La méthode scientifique : Titré, c'est gonflé !


Zone 51 : et j'ai crié aliens pour qu'ils reviennent
Extra-terrestres, il est Fermi d'en douter
Faut-il Flipper pour les dauphins ?
Lumière, ondule ton corpuscule
Atome : bienvenue à Bohr
Dune, épice et tout !
...

Depuis 2016, l'équipe de La méthode scientifique se décarcasse chaque jour pour trouver des titres pour ses émissions. Leur point commun : les jeux de mots.
C'est parfois hilarant, cocasse, honteux, poétique, consternant, intelligent...

Mais quel est le titre qui t'a le plus marqué au fil des saisons ?
Y a t-il eu une évolution durant toutes ces années ?
L'équipe s'est elle assagit avec le temps ?
Rien n'est moins sûr, jusqu'à preuve du contraire.

Une enquête s'impose !
Mais devant les nombreux titres pouvant conquérir, il a fallu ruser.
Donc c'est une valse à 5 temps, un par saison.

J'ai donc fait une présélection des titres, mais rien n’empêchait de rajouter celui qui vous avez le plus marqué dans la saison (sauf certains qui ne lisent pas les consignes et râlent que leurs titres préférés ne sont pas présent alors qu'il fait partie des autres saisons !!! N'est ce pas Nicolas ? )

Chaque semaine, vous misez sur vos poulains préférés
Et lorsque toutes les saisons auront leur gagnant, viendra le temps d'élire le TITRE ultime


Saison 5 : 2020/2021

Sondage du 16 au 22 septembre 2021
Nombre de participants : 558

Formulaire pour voter : https://forms.gle/i6NejTWMtSQDfu3k7


Titre de la saison : Dune, épice et tout !

31.2 % des votants  

D’une, il n’y a pas que Star Trek et Star Wars dans la vie. Mais bon, les auditrices et auditeurs de La Méthode Scientifique le savent bien. Mais surtout, lorsqu’on décrit ces deux sagas comme ininterrompues depuis leur création, eh bien on oublie certainement la plus importante. Depuis le premier volume, écrit en 1965, récompensé du prix Nébula et du prix Hugo jusqu’au dernier, publié cette année par le fils de l’auteur original, il n’y a pas eu de pause, dans l’univers de Dune, depuis plus de 50 ans. Et cette année, avec la sortie malheureusement différée de la nouvelle adaptation cinématographique, c’est une véritable pluie d’ouvrages d’analyses qui est tombée à la rentrée. Quelle belle occasion de retourner sur Arrakkis !
Dune, épice et tout ! C’est le programme sablonneux qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.
 

Deuxième place : Atome : bienvenue à Bohr

21.3 % des votants  

Si dans votre esprit, un atome c’est une petite boule autour de laquelle tournent des électrons un peu comme une planète et ses satellites, oubliez tout ! Cette vision « planétaire » de l’atome, c’est l’atome de Bohr, le physicien danois qui a formalisé pour la première fois le modèle atomique qui va s’imposer dans la physique du 20ème siècle. Si, depuis, la mécanique quantique a rendu obsolète ce modèle, il n’en reste pas moins un pas immense dans la compréhension de la structure de la matière. C’est l’histoire de cette compréhension que nous allons vous raconter aujourd’hui !
Atome : bienvenue à Bohr ! C'est le programme élémentaire qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.
 
18.6 % des votants 
 
Les romans de Philip K. Dick, Robert Heinlein, Terry Pratchett, Philip José Farmer mais aussi Star Trek, Fringe, Rick et Morty, Counterpart sans parler des univers Marvel ou DC… il serait long et fastidieux de citer toutes les œuvres de science-fiction qui ont recours au multivers tellement elles sont nombreuses et tellement les possibilités narratives sont illimitées. Mais que dit exactement la science à ce propos ? S’il s’avère que c’est une hypothèse envisagée de différentes manières en physique théorique, cela reste une hypothèse très discutée, voire contestée puisqu’il serait, en principe, impossible d’en obtenir une preuve observationnelle. Que faire du multivers, et quel sérieux lui accorder ? C’est l’enquête que nous allons mener aujourd’hui…
Un dernier multivers pour la route. C’est le programme hypothétique qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.
 
 



Le choc des titans : le Grand champion toute catégorie saison 01 à 04

Sondage du 12 au 17 janvier 2021
Nombre de participants : 576

Formulaire pour voter : https://forms.gle/6WNM3yv7PfCcaFs4A 
 
Les résultats complets ainsi qu'un "petit" cadeau de l'équipe de La méthode scientifique :

La Méthode scientifique se fait titrer le portrait


Saison 4 : 2019/2020

Sondage du 14 au 20 décembre 2020
Nombre de participants :89

Formulaire pour voter : https://forms.gle/wBmcsrdS85wiXX6W9


Titre de la saison : Zone 51 : et j'ai crié Aliens pour qu'ils reviennent

55,1 % des votants  

Le 20 septembre dernier, la Zone 51, cette zone militaire ultra secrète et censée dissimuler les traces d’un contact entre les Etats-Unis et un (ou plusieurs) vaisseaux extra-terrestres. Cette Zone 51 devait être l’objet d’une sorte de raid, réunir des millions de personnes ayant répondu à une invitation Facebook réunies derrière l’idée : si nous sommes suffisamment nombreux, ils ne pourront pas nous arrêter. Las, en lieu et place des deux millions de manifestants, à peine 150 ont fait le déplacement jusqu’aux grilles de la Zone. Mais d’où vient ce mythe ? Que s’est-il passé à Roswell et quelle influence sur notre rapport à la théorie du complot ? Tous les mystères seront levés.
Zone 51 : et j’ai crié Aliens pour qu’ils reviennent : c’est le programme au titre scandaleux qui est le nôtre pour l’heure qui vient… bienvenue dans LMS.
 
 
25,8 % des votants  

C’est l’un des nombreux paradoxes de notre époque contemporaine : pourquoi faisons-nous autant d’efforts pour dissimuler nos odeurs corporelles alors qu’elles ont été sélectionnées par des siècles d’évolution et que toutes les études à ce sujet montrent qu’elles jouent un rôle important à différents niveaux ? Dans les interactions sociales et les processus de séduction bien sûr, mais aussi dans les rapports entre membres d’une même famille, dans le lien entre une mère et son bébé, ainsi que dans la détection à des stades très précoces de certaines maladies qui les modifient. Plus d’hésitation : que vivent nos odeurs !
Odeurs corporelles : ne baissons pas les bras ! C’est le programme capiteux qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode Scientifique.
 
22,5 % des votants 

Il y a quelques semaines, des géologues ont ravivé la mémoire d’un continent englouti ou plus exactement d’un fragment de plaque, nommé Grand Adria, détaché du Gondwana il y a quelques 250 millions d’années, qui serait passé sous l’Europe et dont on retrouve des traces notamment dans les massifs montagneux autour de la mer Adriatique. Car si nous savons que le visage de notre planète n’a pas toujours été le même et que nos continents actuels dérivent d’un super continent, la Pangée, qui s’est disloqué. Il est en revanche beaucoup plus complexe de retracer l’histoire des précédents mouvements de convection et d’imaginer les futurs.
Dérive des continents : attention, Pangée ! C’est le programme géologique qui est le nôtre pour l’heure qui vient.
 

 

 

Saison 3 : 2018/2019

Sondage du 08 au 13 décembre 2020
Nombre de participants : 192

Formulaire pour voter : https://forms.gle/TRkLKNBCzgCAwDuC7

Titre de la saison : Insomnie, voyage au bout de la nuit

16.1 % des votants  

“Avec l'insomnie, on a l'impression de s'introduire dans un lieu défendu” disait Marguerite Duras. Un tout récent baromètre de la santé publique en France indique que la qualité de notre sommeil se dégrade très nettement. Nous avons perdu une heure et demie de sommeil par nuit en 50 ans, et nous sommes arrivés, collectivement, sous les 7 heures de sommeil par nuit, jours de repos inclus. Plus d’une personne sur trois est considérée comme « petit dormeur », avec moins de six heures de sommeil par nuit, et les femmes sont plus touchées que les hommes. Paradoxalement, la part d’insomnie semble avoir légèrement reculé à l’heure où plusieurs études, dont une vaste enquête épidémiologique, relève des prédispositions génétiques à l’insomnie. Où en est-on, qu’en sait-on, et pourquoi dormons nous si mal ?


Deuxième place : La quête du gras

15.1 % des votants  

« Le gras, c’est la vie », selon un fameux personnage d’une série télévisée… cette expression est passée dans le langage courant, généralement pour justifier toute forme d’excès de table, à grands renforts de charcuterie ou de fromages, de préférence industrielle. Mais « le gras, c’est la vie » est en fait bien plus fondé scientifiquement. Notre organisme a besoin de graisses, d’acides gras, pour fonctionner, et le tissu adipeux, notre bonne vieille graisse corporelle, est un organe à part entière, qui protège les organes vitaux, joue le rôle d’isolant thermique et produit même ses propres hormones… nos sociétés ont-elles jeté trop vite l’opprobre sur les graisses ? l’heure de la réhabilitation a-t-elle sonné ?


Troisième place : Schrödinger, l'homme derrière le chat

13.5 % des votants  

Pour mesurer la popularité de l’expérience de pensée dite du « chat de Schrödinger », il suffit de taper l’expression dans un moteur de recherche pour tomber sur une photo de chat dans un panneau de western type « Wanted », « Recherché » Chat de Schrödinger, mort ET vivant. La notice « chat de Schrödinger » arrive même devant celle de son créateur, c’est dire l’importance pour le grand public de cette expérience de pensée qui permet de manipuler simplement l’univers très complexe à appréhender de la physique quantique. Mais au-delà du chat, qui était Erwin Schrödinger ? Quels sont ses apports à la physique quantique qui lui ont valu, en 1933, le prix Nobel de physique ? 




 


Saison 2 : 2017/2018

Sondage du 15 au 21 octobre 2020
Nombre de participants :
150

Formulaire pour voter : https://forms.gle/rYGPoowXfHJL43ZL6

 

Titre de la saison : Extraterrestres : il est Fermi d'en douter

61.1 % des votants  


Début septembre, les médias se sont une nouvelle fois emballés autour de mystérieux signaux captés dans l’espace, cette fois par le récent projet Breakthrough Listen piloté par Stephen Hawking. Ce n’est ni la première ni la dernière fois que nous nous prêtons collectivement à rêver à avoir enfin perçu la signature d’une éventuelle civilisation extraterrestre parce que, oui, après tout c’est rageant, s’il y a 240 milliards d’étoiles dans notre galaxie et autant de planètes qui gravitent autour, pourquoi n’avons-nous toujours rencontré personne ? Cette question ne date pas d’hier, elle date de 1950 et c’est le physicien Enrico Fermi qui l’a posée.
Extraterrestre : il est Fermi d’en douter, c’est l’excellent jeu de mot qui constitue le problème que La Méthode scientifique va tenter de résoudre dans l'heure qui vient.

 

Deuxième place : Pieuvre : un animal qui fait couler beaucoup d’encre

26,5 % des votants 

Plus on en apprend sur les pieuvres, et plus elles nous surprennent. Unique parmi les invertébrés pour son intelligence et ses incroyables facultés adaptatives, le cerveau de la pieuvre compte plus de neurones qu’une souris, elles sont capables d’apprendre, d’utiliser des outils, voire de jouer. Après avoir été longtemps considérées comme solitaires, une « cité des pieuvres », baptisée Octlantis, a récemment été découverte au large des côtes de l’Australie. Autant de facultés surprenantes qui ont conduit Théodore Monod à estimer qu’après le règne des humains, la prochaine espèce à dominer notre planète pourrait bien être les céphalopodes.
Pieuvre, un animal qui fait couler beaucoup d’encre. C’est le problème que nous allons tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

 

Troisième place ex-aequo : Louis Pasteur, la rage de découvrir

20,1 % des votants 

Ce que la postérité a retenu de Louis Pasteur, c’est bien entendu sa contribution au développement de la vaccination, et ses travaux sur la débactérisation thermocontrôlée, rebaptisée pasteurisation. Or les contributions de Pasteur à la science sont bien plus larges que cela. De ses travaux de chimie initiale sur la dissymétrie moléculaire à sa mise à bas de la théorie de la génération spontanée, en passant par la formalisation des fondements théoriques et observationnels de la microbiologie et de l’immunologie, Louis Pasteur était un savant engagé, patriote autant qu’un entrepreneur engagé dans le rayonnement scientifique et économique de son pays.
Louis Pasteur, la rage de découvrir : c’est le problème qui va nous occuper pour l’heure qui vient.

 

Troisième place ex-aequo : Séismes : vers des prévisions sans failles ?

20,1 % des votants

Mexique, Papouasie et même Haut-Béarn la semaine dernière, de facto, il ne se passe pas une journée, une semaine sans que la Terre ne tremble à un endroit du globe, qu’ils s’agissent de micro-séismes imperceptibles à l’être humain, ou de tremblements de terre meurtriers qui déciment des centaines, voire des milliers de personnes. Or, malgré les progrès technologiques de surveillance de notre croûte terrestre, il est toujours pour l’heure quasiment impossible de prévoir quand va survenir un séisme, à moins qu’il ne faille pas observer les vibrations de la terre mais de l’atmosphère voire celles des perturbations gravitationnelles.
Séismes : vers des prévisions sans failles ? C’est le problème que nous allons tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

 

Saison 1 : 2016/2017

Sondage du 09 au 14 octobre 2020
Nombre de participants :
419

Titre de la saison : Le voyage dans le temps aura-t-il déjà eu lieu ?

40,3 % des votants 

Pour pouvoir voyager dans le temps, qu’appelle-t-on le temps ? Et en quoi les théories d’Albert Einstein ont-elles rendu possible l’idée des voyages dans le temps ?
En compagnie de Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA de Saclay, et président de l’indispensable festival de science-fiction nantais Les Utopiales et Marc Lachièze-Rey, directeur de recherche CNRS en Astroparticule et Cosmologie, auteur de « Voyager dans le temps » aux éditions du Seuil.


Deuxième place : La fin des OGM, épi c'est tout !

27,4 % des votants 

Les OGM sont apparus en 96 avec le maïs MO180. Quel bilan tirer des OGM depuis ? En quoi le débat sur les OGM n’a plus lieu d’être ? La question désormais concerne “les nouveaux OGM”. Mais de quoi parle-t-on ? Quelles sont les nouvelles techniques de sélection, d’amélioration des plantes ?
Avec Agnès Ricroch, enseignante chercheuse en génétique et amélioration des plantes à AgroParisTech, présidente de la section Sciences de la Vie à l’Académie d’Agriculture de France et Michel Griffon, ingénieur agronome et économiste, à paraître 7 septembre « L’écologie intensive » chez Buchet Chastel, préfacé par Erik Orsenna.


Troisième place : Utérus artificiel : allô maman robot

26,5 % des votants 

L’utérus artificiel : de quoi parle-t-on ? Que sait-on faire (et ne pas faire) aujourd’hui ? Quels sont les obstacles qui nous empêche aujourd’hui d’externaliser complètement une grossesse ?
Avec Henri Atlan, médecin biologiste, philosophe, auteur de « l’utérus artificiel » aux éditions Points Seuil et Olivier Sandra, biologiste, spécialiste du développement de la reproduction animale et chargé de recherche à l’INRA.

 

 

 




 
 

1 commentaire:

Fourni par Blogger.