Featured

30/Arnauld Pontier/custom

Vineta

décembre 06, 2022

 

Jean-Christophe Gapdy, Rivière blanche, 2022, 300 p., 22€ papier

 
Un véritable plaisir de lecture.

 

Présentation de l'éditeur :

Lorsque le bâtiment jaillit brusquement du trou de ver, Colorado comprit qu’un nouveau drame était survenu. Ce n’était pas l’espace normal qu’elle découvrait autour de son navire, mais une terrible et dangereuse nasse spatiotemporelle, un piège effroyable dans lequel s’était jeté le Piet Hein. Elle aurait pu l’accepter pour elle-même, mais rien ne saurait être facile pour une IA de pilotage, surtout quand son équipage se réduisait à un ado de seize ans et qu’en face d’elle apparaissait un étrange cimetière spatial. Elle apercevait des dizaines et des dizaines de vaisseaux ; certains avaient été rapprochés et accouplés pour former un imposant agglomérat flottant dans ce coin perdu de l’Univers. C’était sans doute une masse vivante et opérationnelle, car des milliers de lumières y brillaient et des signaux en fusaient tous azimuts. Plus incroyable, l’un d’eux lui apportait un message de bienvenue au sein de la cité perdue de VINETA...

 

Mon ressenti :

2080, un réseau de maisons closes pour VIP est démantelé. Le fils d'une des prostituées est confié à son père, un ponte de La spatiale, une sorte de NASA et d'armée du futur. Futur proche donc, on se retrouve sur Terre à suivre les pas d'un ado qui va découvrir l'espace. Une mise en bouche pleine de saveurs. Le temps de faire connaissance et hop, direction Neptune pour une mission double casquette scientifique et espionnage et à devoir éduquer une IA pour en faire une IA dotée d'empathie et capable de discerner les biais humains. A partir de là, à l'occasion d'une sortie dans le système solaire, va arriver l'impossible...

L'auteur nous emmène dans un coin de l'espace où le temps fluctue, se contracte, se replie, se dilue. Un temps qui a des conséquences matérielles et parfois biologiques. Un temps ennemi, un temps quasi anarchiste. Il arrive à nous faire comprendre la peur que ressentent les protagonistes face à ce temps impalpable et muable.

J'ai beaucoup aimé, allez, ne soyons pas avare de superlatif, j'ai adoré cette lecture qui m'a dépaysé et surtout qui se joue du lecteur : on pense être dans un space opera classique mais l'auteur nous révèle bien des surprises pour épicer le tout, bref, c'est loin d'être linéaire. Je n'en dévoile pas plus pour ne pas déflorer l'aventure. L'auteur lie plusieurs intrigues et cela permet de surprendre le lecteur. Juste un bémol sur les personnages un peu inconsistants, mais cela est dû au fait d'en avoir beaucoup. L'un des points forts est l'intelligence artificielle qui y est développée. En outre, il y en a plusieurs avec des niveaux de développement et d'intelligence différents.

Autre point fort, l'auteur arrive à faire de ce roman, dont l'univers est une série, un parfait one shot alors que le background général est assez ahurissant. Qui plus est, c'est fait de manière légère, je n'ai pas eu l'impression de lire des résumés assommants.

Pour finir, le tout est préfacé par un autre de mes auteurs chouchous : Arnauld Pontier.



Hypothétique célébration

décembre 04, 2022

 

Le 15 février 2007 est une date mémorable pour la science fiction : SPIN sortait en France.
La SF avait trouvé son CHEF D'OEUVRE. Tout ce qui avait été écrit avant et après n'est dès lors que de la pacotille.

Depuis, chaque année, cette date a surpassé Noël, et le monde entier commence à suivre. C'est désormais un jour férié et toute les familles se réunissent devant LE LIVRE en faisant ripaille et s'offrant des cadeaux.

Voici quelques idées de livres à s'offrir, anecdotiques bien entendu par rapport à Spin, en offrande aux hypothétiques.

 

 

Pas d'histoire

 

Histoire de la science-fiction en bande dessinée

En gravant le nom des auteurs et autrices qui ont fait la science fiction, Xavier Dollo entre lui aussi dans l'histoire de la SF. Il y a plein d'images et un traitement moderne pour toute cette naphtaline. Un indispensable.


Science-fiction ! Voyage dans la modernité

C'est un beau livre que je viens de recevoir, et en le feuilletant et regardant le sommaire, je sais déjà qu'il va m'écarquiller les mirettes. Tu as un doute ? Regarde qui sont les auteurices : Serge Lehman & André-François Ruaud & Natacha Vas-Deyres



Rétrofictions. Encyclopédie de la conjecture romanesque rationnelle francophone

Si Spin existe, c'est grâce à tous les scribouillards qui ont écrit avant Robert Charles Wilson. C'est malheureusement en rupture, mais il en reste sûrement une ou deux qui se cachent sur les étagères de libraires.
 

Histoire de la science-fiction française

Avant que La méthode scientifique ne tire sa révérence, Nicolas Martin nous a fait un petit cadeau en revenant en trois émissions sur l'histoire de la SF française. C'est gratuit, c'est intelligent et drôle, de quoi alimenter les discussions lors de la célébration des Hypothétiques.

          Histoire de la science-fiction française, chapitre 2 : il est venu le temps des éditeurs... (08 avril 2022)
    
    
 
Histoire de la science-fiction francophone, chapitre 1 : les Hypermondes (25 février 2022)




Petits puits de science

L'espace

Comme on parle du loup, transition idéale avec L'espace, l'état des savoirs, et même plus encore... Idéal pour comprendre nos chers Hypothétiques.


Eureka !

C'est un livre que je déguste peu à peu depuis 2 semaines. Après avoir lu la moitié, c'est un cadeau qui fera plaisir aux petits (12 ans ?) et aux plus vieux et vieilles. C'est léger et instructif. Je sais déjà qu'il sortira régulièrement de ma bibliothèque.



Les dinosaures de notre temps

Je pense que nous sommes nombreux•ses à avoir à un moment ou à un autre aimé les dinosaures. Le titre est un peu trompeur, l'ouvrage parlant plus de la paléontologie, mais on apprend plein de choses sur ce métier. Et comme il y a plein de notes d'humour, ça se lit tout seul.




J'aime pas lire

Alien, la xénographie

Quoi de mieux pour célébrer le livre qui a révolutionné la SF qu'un livre sur des films qui ont révolutionné le cinéma ? Je viens juste de le recevoir, mais le sommaire est plus qu'alléchant, j'en bave déjà.

 

Tout sur Dune

Petit entorse à la SF avec une incursion en terre fantasy. Si tu veux savoir pourquoi Sting était en string et si tu veux t'épargner cette indigeste saga (tant littéraire que cinématographique) tout en faisant croire au monde entier que tu as tout lu et vu, c'est le livre qu'il te faut.


Mutræ

Mutrae, c'est une expérience immersive : écriture, audio, visuelle et nouvelle. Et c'est aussi une expo. Bref, c'est le livre mutant atypique.




J'ai un boulot de merde, j'veux du fun

 

Alfie

C'est con,
C'est drôle,
C'est intelligent,
Un régal de lecture autour de l'Intelligence Artificielle et des biais cognitifs.



Les enfants de Paradis

J'ai pris mon pied avec cette lecture. Un condensé des thématiques de la SF, avec un récit plein d'aventures. Un must have.


 L'Immortelle de Maison-Ville par [Jean-Marc De Vos]

L'Immortelle de Maison-Ville

J'ai vraiment lu avec plaisir ce roman qui m'a emmené dans ce monde où tout n'est ni blanc ni noir. Les personnages évoluent et sont ambiguës à souhait. J'aime avant tout lorsqu'un livre m'entraîne dans son intrigue et me fait réfléchir sur le monde et c'est ce que j'y ai trouvé.

 

L'effet coccinelle

Scénario improbable pour réalisation réussie haut la main. Un xéno-road trip à travers l'Europe et la Hongrie. Les trois aliens que nous suivons sont les petites mains, les premiers de corvée. Pas forcément très intelligents mais remplis de malices, malins et taquins, c'est une équipée sauvagement drôle qui égratigne nos travers d'humains, nous, l'espèce la plus intelligente de l'univers.

 

Pas l'temps

https://images.noosfere.org/couv/B/BlackCoat175-2022.jpg

Vineta

L'espace temps, c'est parfait pour se faire des noeuds au cerveau. Ici l'auteur s'amuse plutôt dans les méandres de son intrigue tortueuse. Une aventure où tu crois comprendre et dont la fin te fait comprendre que tu t'es fait avoir...



Monsieur Merlin

 Comme tu n'as pas le temps, quoi de mieux qu'un petit bouquin de moins de 100 pages. Mais attention, ce n'est pas parce qu'un livre est court qu'il ne t’interrogera pas à travers temps... Parfait pour jouer avec le temps.


 

Les naufragés de l'institut Fermi

Ici, double dose de temps avec le temps VS le temps. On pourrait même en rajoutait un troisième de temps, avec celui de la Bretagne... Si tu aimes les voyages dans le temps, c'est le roman qu'il te faut.
 


Les temps ultramodernes

Car notre monde a besoin de merveilleux ! Tu aimes la vieille SF et tu penses que notre époque moderne est bien triste ? Alors plonge dans cette aventure.


La SF, c'est de la merde


Olangar

Me voilà très déçu avec cette saga de fantasy. Car elle a démonté mes à priori  sur la fantasy qui, logiquement, est de la merde. Et me voilà en train de lire un tome, puis un autre et...
Un must.



Confessions d’une séancière

Voilà un recueil atypique, ce n'est pas de la SF, ni de la fantasy, ni du fantastique, mais c'est bien de l'imaginaire. Et en plus, cela m'a ensorcelé et depuis, je lis ce que publie l'autrice. Un livre qui te fait voyager, loin, très loin.



J'peux pas, j'ai piscine


Le monde de Rocannon

Du Ursula K. Le Guin, c'est forcément bien ! Pas toujours. Premier roman dont on se demande, aujourd'hui, comment il a pu amener à un deuxième, et à la carrière après...  Un livre à laisser sans regret sur l'étagère de son libraire.

 

Rendez-vous demain

Du Christopher Priest , c'est forcément bien ! Pas toujours. Ce fut clairement un rendez vous manqué. Ce roman est chiant à lire. Pas inintéressant, mais juste chiant. Un livre à laisser sans regret sur l'étagère de son libraire.
 
 

La cité du futur

Du Robert Charles Wilson , c'est forcément phénoménal ! Pas toujours. Dernier roman en date de l'auteur et ce n'est clairement pas une réussite. Cela me fait du mal de le dire, mais c'est un livre à laisser sans regret sur l'étagère de son libraire.


Le vertige

 

Spin

Pourquoi recommander ce roman désormais qu'il fait l'objet de lecture obligatoire dans tous les lycées de France ? Car chaque année, des bébés naissent et qu'ils n'ont pas lu ce monument de la SF. Je l'ai lu un nombre invraisemblable de fois, et chaque fois, c'est une claque vertigineuse. Un roman purement SF, mais avant tout humain. A chaque roman que je lis depuis, j'espère retrouver un peu de celui-ci.


Les affinités

En ces temps où de nombreuses personnes se demandent si il faut rester sur Twitter ou partir, voici le roman à lire. Pas tant sur les réseaux sociaux, mais sur les réseaux, et de leurs conséquences. La science-fiction peut aussi s'intéresser aux sciences dites molles, pour notre plus grand plaisir.

 

 A travers temps

Ce n'est clairement pas le roman le plus connu de l'auteur, mais il  une place à part dans mon coeur. C'est un hommage à Au carrefour des étoiles. Wilson peut être très drôle malgré un ton assez pessimiste sur la nature humaine. A découvrir.

Les dinosaures de notre temps

novembre 28, 2022

Kenneth Lavocara, UGA éditions, 2021, 162 p., 13,50€ papier


Sans histoire, un fossile n'est qu'une pierre parmi d'autres


Présentation de l'éditeur :

Les dinosaures, disparus depuis longtemps peuvent-ils nous apprendre encore des choses sur notre avenir ? Oui, répond le paléontologue Kenneth Lacovara.
L’auteur tisse ensemble les histoires de notre éveil géologique, de la lutte épique de l’humanité pour comprendre la nature des temps profonds, la signification des fossiles et notre propre place sur le vaste et généreux arbre de la vie.Il nous entraîne dans un voyage dans le temps, à l’époque où les dinosaures régnaient sur la Terre pour découvrir comment ils ont réalisé des exploits sans précédent. Apprenez les secrets des paléontologues pour trouver des fossiles et explorez des questions originales mais profondes, telles que : un pingouin est-il un dinosaure ? les bras minuscules de T. rex sont-ils la clé de sa puissance et de sa férocité ?

 

Mon ressenti :


Petit test pour commencer


Réponse en fin de billet
 
 
 
 
Pourquoi le terme de dinosaure a t-il une connotation péjorative ?
En quelques pages, l'auteur nous démontre notre absurdité et que l'étude de notre passé éclaire notre futur, afin de tirer des leçons pour notre présent. Dès l'introduction, me voilà ferré...

Plus que les dinosaures, Kenneth Lavocara nous conte avec humour, pédagogie et vulgarisation l'histoire de la paléontologie. Qui est une discipline très récente alors que certains fossiles ont des millions d'années. Il répond aussi à la question de comment notre environnement influe notre façon de voir : la théorie de la terre jeune ne pouvait cohabiter avec l'existence de fossiles. Donc pas de fossiles, mais des cailloux. Et si fossile, la terre est beaucoup plus vieille. CQFD
La paléontologie est une histoire imbriquée - sans géologie pas de paléontologie ! - dont le livre nous raconte l'évolution avec deux Charles qui ont changé la vision du monde, littéralement : Lyell et Darwin pour la biologie.

Des cailloux, encore des cailloux. Ça m'énerve les cailloux !!!

Un livre qui se lit comme une friandise et l'image du dinosaure nous permet d'avoir un panorama des découvertes scientifiques au fil du temps. Pas chiant pour un sou, c'était ma plus grande crainte, je sors de cette lecture ravi et avec un peu plus d'espérances sur l'humanité. C'est rempli d'anecdotes, comme celle ci qui me reste en mémoire plusieurs mois après lecture : l'auteur invite une archéologue sur un site de fouille pour lui montrer le travail de paléontologue. La collègue ne voit que des cailloux, ce qui fait bien rire Kenneth, d'autant plus lorsqu'elle ramasse un "fossile" qui n'est en fait... qu'un caillou. Et là la collègue de rire: il s'agit en fait d'un morceau de hache ! On voit ce que l'on a appris à voir.

Aujourd'hui, nous sommes les maîtres des continents des mers. Notre espèce est tout sauf douce et déclenche un désastre environnemental d'une telle ampleur que l'on peut a juste titre le qualifier de sixième extinction. Nous réchauffons la planète, faisons fondre les glaciers et provoquons la hausse du niveau des mers. Le dioxyde de carbone que nous libérons dans l'atmosphère réagit avec l'eau salée et acidifie les océans, entraînant la mort des récifs de corail. Nous fauchons les forêts pluviales, comblons les zones humides et entraînons le dégel de la toundra. Nous empoisonnons notre environnement avec des pesticides, des métaux lourds et une mixture infernale de résidus pharmaceutiques. D'après une étude récente98, le taux d'extinction actuel est mille fois supérieur au taux naturel. Nous sommes l'astéroïde ! Et il est bon de rappeler que les dinosaures non aviens et les trois quarts de la vie sur Terre ne sont pas les seuls à avoir péri dans la cinquième extinction de masse : l'astéroïde a été détruit également.

 
Ce livre donne surtout une réponse à une question que tout être vivant a dû se poser un jour : que faire si un T-Rex veut faire de vous son repas ? Je vous laisse réfléchir, je mets la réponse en fin de billet.
Seul bémol, je trouve qu'il manque une iconographie car n'étant pas paléontologue, j'ai dû de nombreuses fois aller voir sur internet les œuvres dont parlait le livre.
 
Un immense merci à Alice Gallori, la traductrice, qui m'a envoyé un exemplaire, dédicacé qui plus est. J'aimerai bien vous toucher un mot sur son travail, mais je n'ai pas fait de lecture comparée VO/VF (de toute manière, vu mon niveau d'anglais...). Le seul truc que je puis dire : ça se lit tout seul, donc...



Réponse au test :

"Le mosasaure : pas un dinosaure. Les mosasaures étaient des lézards marins plus étroitement apparentés aux varans de Komodo qu'aux dinosaures. Comment pouvons-nous trancher la question ? Ils ne possèdent pas les traits anatomiques qui définissent les dinosaures. Le ptérosaure : pas un dinosaure. Les ptérosaures, qui comprennent les célèbres ptérodactyles, étaient des reptiles volants qui ont vécu en même temps que les dinosaures, mais ils n'étaient pas des dinosaures pour autant. Une fois de plus, leur anatomie n'est pas la bonne. Les ptérosaures sont très proches des dinosaures, mais ils descendent d'un ancêtre commun aux deux groupes, qui existait avant l'apparition des premiers dinosaures. Le crocodile : pas un dinosaure. Les crocodiles sont actuellement les parents les plus proches des dinosaures, mais ils ne sont pas des dinosaures. Ils ne passent pas le test de l'anatomie, eux non plus. Le bébé manchot tout mignon et duveteux : oui, c'est un dinosaure ! Les manchots, ainsi que tous les autres oiseaux, sont des dinosaures. Ils ne sont pas des parents proches des dinosaures, ils sont des dinosaures. C'est un choix binaire très simple : soit on est un dinosaure, soit on ne l'est pas; il n'y a pas d'entre-deux. Les dinosaures aviens, que nous appelons les oiseaux, possèdent ou ont eu des ancêtres qui possédaient tous les traits définissant les dinosaures. Les oiseaux sont des dinosaures au même titre que T rex, Stegosaurus et Dreadnoughtus."


Que faire si un T-Rex veut faire de vous son repas ?

"Les êtres humains sont relativement agiles et peuvent pivoter sur eux-mêmes en une fraction de seconde. Tyrannosaurus rex, par contre, devait avoir du mal à en faire de même. Une grande partie de la masse de son corps de 14 mètres était placée loin de son centre de gravité. Imaginez-vous essayant de pivoter alors que vous portez un poteau téléphonique sur vos épaules. La conservation du mouvement angulaire vous ralentirait considérablement. Donc, que faire si un T-rex vous poursuit et s'apprête à vous avaler comme un cookie bien fondant? Faites demi-tour! Je sais, l'idée de se retourner sur un Tyrannosaurus en pleine chasse est terrifiante et laisse franchement à désirer, mais cela reste votre meilleur espoir d'avoir la vie sauve. Je dois toutefois reconnaître que je serais le dernier à me porter volontaire pour mettre cette hypothèse à l'épreuve si l'occasion se présentait."

Présences d’esprits n.108 : Hommage à Richard Bessière

novembre 24, 2022

Présences d’esprits, printemps 2022, 50 p., 6€ papier

 
Un bon dossier, des envies de futures découvertes, que demande le peuple ?

Présentation de l'éditeur :

Vous avez envie d’aventure, de découvrir des planètes inexplorées, de rencontrer des races aliens plus étranges les unes que les autres ? Alors, notre dossier est fait pour vous. Jean-Michel Archaimbault, Jean-Louis Ermine et Didier Reboussin y rendent hommage à Richard Bessière, auteur prolifique de science-fiction, à l’imagination foisonnante, dont la prose et l’humanisme ont marqué toute une génération d’auteurs. Vous préférez les créatures devenues des mythes ? Georges Bess, après s’être attaqué avec brio à Dracula, récidive en adaptant l’œuvre de Mary Shelley, Frankenstein, en BD. Sébastien Moig s’est longuement entretenu avec lui pour notre plus grand plaisir.

 

Mon ressenti :

Marthe continue de mater des films asiatiques, et moi de refuser de m'y mettre, trop soap.

Une interview de Georges Bess autour de son adaptation de Frankenstein. Je ne connais pas cet illustrateur, ce qui ne m'a pas empêché de savourer cette interview qui prend le temps de s'attarder sur le processus d'adaptation.

Le dossier sur Richard Bessière s'ouvre sur une courte nouvelle Et Ron et Ron petit patapon paru originellement dans Lunatique en 1970. Un voyageur demande une communication vers une station spatiale (à la mode old school en passant par un opérateur chargé de mettre en relation). La Terre est un paradis et vous serez pourquoi. Court et drôle.

Le dossier Bessière de Jean Louis Ermine est très intéressant. S'ouvrant sur la carrière de l'auteur, il permet de voir l'évolution de la SF française et sa guerre entre auteur populaire et intellectuel (pas l'impression qu'elle soit réellement terminé de nos jours). J'en aurai bien repris deux trois pages. Le survol de ses oeuvres de SF - 100 ! - m'a donné envie dans lire quelques uns malgré que certains de ses livres soient emprunt d'occultisme que je ne goûte guère (il a fini sa vie comme conférencier paranormal).
Didier Reboussin, nous offre un tour d'horizon de ses oeuvres hors SF espionnage historique ou policiers . Jean Michel Archambault conclue en nous donnant les romans les plus intemporel de l'oeuvre de Bessières, original pour éviter de lire des vieilleries usées (j'aime bien de temps en temps)
A lire ? Les mages de Dereb, Un futur pour monsieur Smith, Des hommes et des hommes, Cette lueur qui venait des ténèbres, Concerto pour l'inconnu. L'avenir nous dira si je me suis lancé ou pas.

La revue comporte aussi un hommage à Richard Corben et le traditionnel entretien avec l'illustratrice de ce numéro Valonia, qui aime les dragons.
Les quelques critiques m'ont donné envie de lire un manga, L'île du temps de T. Sugimoto, un ersatz de Dix Petits Nègres, Ils étaient dix !



Bifrost n.106. Kim Stanley Robinson : Terraformeur utopiste

novembre 21, 2022

Bifrost, Le Bélial, 2022, 192 p., 6€ epub sans DRM


Kim Stanley Robinson est un auteur reconnu en SF, surtout pour sa trilogie martienne. Pourtant, tout le monde semble s’accorder sur un truc : c'est pas OUF.


Venise engloutie, de Kim Stanley Robinson
Voilà un titre simple qui résume parfaitement le texte. Quelques habitants vivent sur les toits aménagés  de bric et de broc - et oui, le bas des maisons est sous les eaux - et vivotent grâce au tourisme. Et oui, il y en aura toujours pour vivre sur le dos des catastrophes. Une tranche de vie précaire où il faut serrer les dents pour survivre. Ça se lit tout seul et vaut surtout pour ce commerce de la pauvreté.
Je ne peux que voir le parallèle avec le roman New York 2140 même si la ressemblance semble s'arrêter sur l'aménagement des toits.

On est peut-être des sims, de Rich Larson
Encore un titre qui résume parfaitement le texte, le monde deviendrait-il parfait ? Ou bien je suis dans une simulation qui me donne ce que j'ai envie, comment savoir ? C'est la même question que nos trois condamnés envoyés dans l’espace se posent. Un seul moyen pour connaître la réponse.
Un texte court qui arrive à nous rendre des personnages crédibles et une histoire qui tient debout sur un sujet recraché

Résonance lointaine, de Johan Heliot
Le Syndrome de Reconfiguration Neuronale ou Effet Enstein plonge les gens dans le coma. Certains se réveillent d'autres non. Mais en cas de réveil, le syndrome Einstein donne à ces personnes une soif de connaissance inextinguible. Voilà le genre de textes que j'aime, profondément humain, et qui rend réel l'imaginaire de l'auteur.

Expiation, de Tade Thompson
On suit les pas d'un mec qui entre dans un bar et où tout semble se passer très bizarrement. Sur une thématique ultra classique, l'invasion alien, l'auteur nous pond un texte bien conçu, drôle et flippant à la fois. 

Le guide de lecture m'a donné envie de me pencher sur Austral de Paul J. McAuley

Kim Stanley Robinson : Terraformeur utopiste
Un bon dossier sur Kim Stanley Robinson qui m'a été très utile, merci L'épaule d'Orion) comme j'étais en train de lire Mars la rouge, que j'ai trouvé très chiant mais aussi intéressant. Cela a l'air d'être le style de l'auteur : de très bonnes idées mais des personnages inexistants, d'interminables longueurs et des raccourcis heureux. J'ai noté cependant deux titres, malgré les bémols : Les Menhirs de glace et Aurora. Mais aussi de découvrir un vieux roman, 1894, La fin du monde de Camille Flammarion, ainsi que Le Pire voyage au monde d’Apsley Cherry-Garrard (chez Paulsen), et La Lune est blanche de François & Emmanuel Lepage


Roland Lehoucq revient sur le film Don't look up. Pour celles et ceux qui se demandent inquiets si le ciel va leur tomber sur la tête, la réponse est dans l'article. Un très bon sujet, moins demandeur de paracétamol que d'autres. Et pour ceux qui ne veulent pas acheter ce numéro, il vous reste à écouter la méthode scientifique :


Grand entretien avec Kim Stanley Robinson
Jeudi 24 juin 2021
“La science-fiction est le réalisme de notre temps. C’est la meilleure façon de décrire le monde dans lequel nous vivons.” Et de facto, la littérature de notre invité est très ancrée dans notre présent ou dans un futur sur le point d’advenir… C’est lui qui imagine au début des années 90 ce que sera la colonisation de Mars, dans une trilogie qui fait date dans l’histoire de la SF. Il imagine encore le futur proche de notre planète soumise aux bouleversements climatiques anthropiques ou encore trois avenirs possibles à l'État de Californie. Multiprimé, toujours sensible aux questions politiques et écologiques, notre invité s’est également essayé à l’Uchronie dans une Europe décimée par la peste et reconquise par les civilisations asiatiques. Nous avons l’immense plaisir de recevoir Kim Stanley Robinson.
 
D'autres avis sur le forum du Bélial

Une Heure-Lumière - Hors-série 2022

novembre 17, 2022

 

Priya Sharma, Le Bélial, 2022, 112 p., presque gratuit

 
 
Chaque année, c'est la même rengaine chez Le Bélial : un Hors-série offert pour l'achat de deux titres (papier) de la collection « Une heure-lumière » (UHL). Et chaque année, j'attends avec impatience qu'une âme charitable me donne un de ses doubles. Je redonne normalement ce HS à Yogo des Lectures du Maki, mais cette année, c'est lui qui me l'a donné. Alors que faire ? Réponse en fin de billet...

Des bêtes fabuleuses

La Fantasy, tout le monde le sait, c'est nulle. Mais beaucoup en lisent... Et parfois, rarement faut pas déconner, on y prend du plaisir. Avec ce texte, ce fut le cas pour moi. Ça cause d'une fille vivant avec sa mère dans un quartier délabré. Mais cette fille a une particularité, c'est une princesse et un monstre !
Même si nous sommes en terre Fantasy, c'est un texte bien ancré notre réalité sociale. Je ne peux malheureusement pas dévoiler le sujet tabou mais je peux vous dire qu'il s'agit d'une thématique encore actuelle malheureusement. Un texte simple, où les personnages prennent de l'épaisseur et de la nuance au fur et à mesure de l'avancée du texte. Même si la chute n'est pas brutale, l'histoire en comporte assez, cela se termine par une note de résilience bienvenue.
 
Une autre tradition des HS UHL, c'est le catalogue qui reprend l'intégralité des opus publiés. Et cette année, innovation, avec une présentation sous forme de menus pour choisir lesquels acheter selon ses goûts. C'est sur une idée de Vanille du blog La bibli derrière le fauteuil dont l'éditeur lui a demandé de concocter d'autres menus pour cette occasion. (tu peux retrouver les anciens ici)
 
Voilà ce que je pense de cet HS, mais quoi de mieux que de se faire un avis par soi-même ?
Comme il est difficile de se procurer ce HS alors que l'opération est terminée. Cependant le HS UHL a une particularité, c'est un livre voyageur. Il est arrivé à moi via un maki, qui n'a malheureusement pas goûté au récit. Et il continuera de voyager. Pour être sa prochaine destination, il suffit de répondre à une question : de quelle couleur étaient les premiers UHL ?
La première personne me donnant la bonne réponse ET son adresse postale gagne.
Ta réponse à lechiencritique@gmail.com...
Trop tard pour toi, nous avons un gagnant.
La réponse :Les 4 premiers titres de la collection ont eu un souci lors de l'impression est la couverture était rose/violacée. https://forums.belial.fr/viewtopic.php?f=16&t=4611&start=340
 

 

La parfaite équation du bonheur - Une Invasion mentale - Quantique pour la liberté - Le Cruciverbiste - Dans les mines de Mars

novembre 13, 2022

 

Depuis avril de cette année, les éditions ActuSF se sont lancées dans la publication de nouvelles unitaires au format epub. Avec quelques beaux noms à l'affiche. Un format idéal pour découvrir une autrice ou un auteur ou continuer à explorer ses écrits. 

Certains noms ont résonné en moi : Emilie Querbalec et sa façon d'aborder la SF, Marc Ang-Cho, un blogueur concurrent, Nicolas Martin, alieniste émérite, Ketty Steward et ses imaginaires multiples et Jean Pierre Andrevon, le vieux de la vieille. Je n'ai même pas lu les résumés et j'ai sorti la CB. C'est là que ça a fait un peu mal : 2€ la nouvelle. C'est peu et beaucoup. Peu car il y a le travail de l'écrivain, de l'éditeur et de la mise en page. Beaucoup de la place du lecteur, certaine nouvelle étant très courte. En raisonnant coût à la page, par rapport à un roman, ça fait mal. 

Mais peu importe ses considérations financières, que valent ces nouvelles ?


La parfaite équation du bonheur
Émilie Querbalec, ActuSF, 2022, 2€ epub sans DRM

Présentation de l'éditeur : 

« Vous rêvez de rencontrer l’âme sœur, mais la vie vous refuse cette opportunité ? Vous souffrez de solitude, mais vous hésit tu hez à confier votre cœur au hasard des rencontres ? Avec Meetiel, plus d’inquiétude ! Forte de ses milliards de données et de ses algorithmes à la pointe du progrès, cette application saura vous accompagner au mieux dans votre expérience amoureuse. Des premiers émois aux grandes décisions, laissez-vous guider en toute confiance. »
C'est ainsi que je me laissai persuader, et que je fis la connaissance de Manal, un soir de mai 2034...

Mon ressenti :

Voilà le genre de titre qui me donne envie de changer le trottoir. Mais que voulez-vous, j'ai vu le nom de l'autrice et je suis faible, il me faut ma dose de bonheur de lecture. Alors ai je bien fait de me fier à un nom plutôt qu'à mon flair ? Non malheureusement. On commence de suite avec une histoire d'amour. Particularité ici, la rencontre s'est faite via un site de rencontre, le Meetic du futur. Lui il connaît tout de votre vie et de votre santé, voir plus encore. On suit les hauts et les bas en fonction des diktats du logiciel... Je suis passé complètement à côté du texte. Pas mon genre. 

 


Une Invasion mentale
Marc Ang-Cho, ActuSF, 2022, 2€ epub sans DRM

Présentation de l'éditeur : 

Ille se réveille. Ille sort de son lit. Ille mange. Ille travaille. Ille recommence. Voici un quotidien léché, tout prêt, indémodable. Ses meubles connaissent la routine, son vase communicant lui prépare son petit-déjeuner, son bureau l’accueille pour le laisser écrire, et écrire, et écrire des lignes de code. Et puis un jour, sans crier gare, rien ne se passe comme prévu. Ille croit être fatigué, mais impossible d’ignorer les signes. La parquet s’ouvre. La pourriture rampe. Le cauchemar vient.

Mon ressenti :

Une personne, seule, lever, manger boulot dodo.
Mais c'est sans compter...
Premier texte publié de MarcAng-Cho, monsieur Les chroniques du chroniqueurs est c'est très particulier, très étrange. Voilà un texte malaisant, dégoûtant (ne pas le lire comme moi en mangeant son sandwich) et qui devrait être livré avec un mode d'emploi pour comprendre ce que l'auteur a voulu dire. Bon après, partant du titre, je me suis imaginé soit un cauchemar de la vie quotidienne, soit une dépression sévère suite au quotidien.
Le résumé donne une bonne idée de la forme. Je ne peux dire que j'ai adhéré (je suis sain d'esprit moi, enfin...) car c'est très loin de ma littérature de prédilection, mais les images sortent des mots (à mon corps défendant) et je suppose que c'est ce que voulait en partie Marc.

 


Le Cruciverbiste
Nicolas Martin, ActuSF, 2022, 2€ epub sans DRM

Présentation de l'éditeur : 

À 54 ans, dont 28 à faire des mots croisés tous les jours pour un grand quotidien national, M. n’est pas moins qu’une petite star dans le domaine, dévoué et assidu. Mais voilà qu’il se fait tout de même renvoyer, de la manière la plus impersonnelle qui soit. Peu importe ; il a gardé ses livres. Des livres précieux. Rares. Qu’il est parti chercher loin. Il n’y a plus qu’eux qui comptent aujourd’hui. Ce n’est pas grave, s’il les entend… les sons… les murmures… Au contraire. M. va devoir jouer de nouveau, et composer les mots qui sont chuchotés dans le silence.

Mon ressenti :

Une entrée en matière très intrigante : des extraits de discours d'un animateur malheureusement célèbre, un fait divers terroriste, et une silhouette étrange qui goûte enfin à la paix. Un texte en plein dans le thème des Utos 2019: coder/décoder (cette nouvelle est parue initialement dans l'anthologie Utopiales 2019), avec ce cruciverbiste qui tente de comprendre la complexité du monde face à son apparente simplicité. Et décoder n'est pas si simple quand on a l'esprit envapé, embrouillé, possédé... J'étais impatient de découvrir ce texte car j'aime beaucoup ce que faisait Nicolas Martin dans La méthode scientifique. Mais il s'agit du travail d'une équipe, différent de celui de se retrouver seul face à la page blanche. Il s'en tire de belle manière, en hommage à un grand ancien. Seule la fin m'a laissé un peu désemparé, m'attendant à une explication plus "rationnelle" alors qu'elle reste ouverte et libre d'interprétation. Ce que j'ai surtout aimé, c'est cette retranscription de l'horreur dans le monde d'aujourd'hui : Robotisation capitaliste de la société, un monde qui dévient déliquescent, anonyme et ultra violent socialement. Hommage oui, pâle copie non ! 

Bande d'enfoirés... M. se tient debout, dans l'entrée. Il n'a pas enlevé son imperméable. Il tient la lettre, anonyme, pas même une signature, pas un mot personnel, des blancs remplis par la machine pour le virer comme une vieille merde. Dehors. Foutez le camp. Devenir un intrus, un indésirable en moins de 1000 caractères. 54 ans, 28 ans à faire ces putains de mots croisés, tous les jours. Tous les jours chercher des combinaisons, des définitions, tous les jours se plonger, se noyer dans la lecture pour trouver de nouvelles idées, de nouveaux arrangements de la grille, tous les jours recevoir des le.es de cruciverbistes, se laisser griser en pensant que l'on est en quelque sorte devenu la star d'un petit monde de passionnés, glisser des indices aux lecteurs, raffiner encore un peu les sous-entendus, le second degré. Le diable se cache dans les détails. Et puis les courriers s'espacent, deviennent plus rares. La communauté s'étiole. Les échanges se tarissent. Qui fait encore aujourd'hui des mots croisés

 

Quantique pour la liberté
Ketty Steward, ActuSF, 2022, 2€ epub sans DRM

Présentation de l'éditeur : 

Marla Vigner a perdu sa position professionnelle et sait que sa fonction d’onde risque de s’effondrer si elle ne parvient pas à se remettre en mouvement. Son univers, régi par les lois dérivées de la physique quantique, fait tout pour le lui rappeler. Sarah Lavigne, dans un monde plus proche du nôtre, s’inquiète de la fin prochaine de son contrat à terme fixe, car sa productivité a beaucoup baissé.

Mon ressenti :

Après l'économie libérale, voici l'économie quantique. Deux femmes, deux époques mais deux chemins identiques : la perte de croyance en l'économie de marché.
Je suis un peu passé à côté de ce texte. D'un autre côté, cela me rassure car j'avais beaucoup apprécié les derniers textes de l'autrice et cela prouve qu'elle est faillible. Va peut-être falloir faire gaffe Ketty, car le monde de l'édition SF est petit et si on montre une certain relâchement, difficile de pouvoir gagner des appels à texte et/ou voir renouveler la confiance de ses éditeurs (pour comprendre, il faut avoir lu le texte). J'ai trouvé le texte trop démonstratif.

 

 

 

Dans les mines de Mars
Jean-Pierre Andrevon, ActuSF, 2022, 2€ epub sans DRM

Présentation de l'éditeur : 

Pour régler les problème de chômage, des missions sur Mars sont organisées, afin d'exploiter ses sous-sols. Steve fait partie des volontaires : selon son contrat, il doit rester trois ans dans les mines de la planète rouge. Mais rapidement, alors que les conditions de travail sont dignes d'un bagne, le doute s'installe : pourquoi n'y a-t-il pas le moindre gramme de fer dans les roches qu'ils exploitent ? Et pourquoi fait-on croire aux Terriens que leur vie sur Mars est idyllique ?

Mon ressenti : 

Mars, la solution idéale a la misère galopante sur une terre à bout de souffle. Devenir mineurs pour un salaire de misère mais un salaire tout de même. Loin de l'image d'Épinal que nous offre Musk et consorts, l'auteur nous parle surtout de notre quotidien dans un futur très proche, une société profondément injuste où peu importe la couleur, c'est l'argent et la condition sociale qui fait la seule différence. J'aurai préféré que l'action se déroule en France plutôt qu'aux États-Unis mais c'est ce qu'il faut pour que cela se passe mieux, une situation telle que décrite est impossible dans la patrie des droits de l'homme. A réserver à celles et ceux qui n'ont plus d'espoir en l'humanité.

Fourni par Blogger.