mercredi 11 mai 2016

Le feu de Dieu

Pierre Bordage, Au Diable Vauvert, 2009, 412 p., 8€ epub sans DRM

 

Mes premières rencontres avec Pierre Bordage étaient Chroniques des ombres, qui m'a laissé un goût mitigé, et Les dames blanches que j'ai apprécié. Je venais de finir Sumerki de Dmitry Glukhovsky sur l'eschatologie maya, roman impressionnant par son intelligence. Poursuivant cette lignée apocalyptique, le feu de Dieu avait tout pour me plaire.

De nos jours, Franx, convaincu de la prochaine fin du monde, a transformé à l'aide d'une petite communauté une ferme du Périgord noir en forteresse conçue pour vivre en autarcie durant plusieurs années.
Las, alors qu'il était à Paris pour régler une affaire de succession, l'apocalypse se déclenche. Son seul but sera de rejoindre sa femme et ses deux enfants, ainsi qu'un homme dans sa ferme à plus de 600 kilomètres. Il croisera sur sa route une petite fille dont la mère vient de mourir.

J'ai fermé ce livre au bout de 100 pages. le style de l'auteur n'est pas en cause, Pierre Bordage étant un formidable conteur, les pages se tournent facilement.
La cause : les poncifs et stéréotypes du roman catastrophe, avec sans aucun doute une fin heureuse.
Franx et sa femme ne s'aiment plus, elle l'a même trompé avec une personne de sa communauté, qui se révèle être un parfait salaud assoiffé de sexe, doublé de paranoïa. Gageons que la dureté de la vie les fera se remettre ensemble.
Sa fille, adolescente qui se prend pour Anne Franck, et nous bassine avec sa grammaire et son orthographe.
Son fils, jeune ado introverti, qui a des dons de télépathie.
Franx encore, intellectuel gringalet, qui s'est juste trompé de deux semaines sur la date de l'apocalypse alors que cela faisait 10 ans qu'il bâtissait son arche. Il se révèlera parfait en mode Survivor.
L'enfant qu'une mère mourante lui fourre dans les bras en lui faisant promettre de s'en occuper et qui a sûrement des dons cachés.
Les deux femmes rencontrées par le narrateur et qui en deux secondes offrent leur corps.

Pour ce qui est du côté science, le minimum pour un livre de science fiction, on apprendra juste que l'axe de la terre a changé et a provoqué les catastrophes narrées. Et basta ! Les conséquences de ce changement d'axe sont trop rapides. Alors que les volcans viennent seulement de cracher leurs laves, une pluie de cendre s'abat partout, la température chutant à -25 degré…

Résultat : psychologie des personnages primaires, trame éculée et côté science fictif à la ramasse.
La seule chose positive étant le talent de narration de l'auteur.

Je conseillerai donc ce livre à des personnes qui ne connaissent pas le genre et pourront apprécier ce livre grâce à l'écriture fluide et simple.
Pour les adeptes de science fiction, ne dépensaient pas votre argent.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire