mercredi 13 juillet 2016

H. P. Lovecraft. Contre le monde, contre la vie

Michel Houellebecq, Flammarion, 1991, 134 p., 5€ epub avec DRM

 

Petit essai biographique paru en 1991, c’est un livre qui a permis à la France et aussi aux Etats-Unis de (re)découvrir Lovecraft. Et de faire connaitre un auteur inconnu au public français : le futur trublion médiatique Michel Houellebecq.

Difficile de faire abstraction d’un possible parallèle Lovecraft/ Houellebecq : mal aimé, dépressif, raciste, misanthrope. Que cela soit réel ou supposé.
L’auteur s’intéresse plus ici à l’œuvre qu’à la biographie du « reclus de providence », mais s’autorise des incursions dans certains épisodes de sa vie pour tenter de comprendre les nouvelles de Lovecraft.
Très instructif pour les écrivains en herbe, Houellebecq dissèque l’apport de Lovecraft à la technique littéraire, comment construire/débuter un récit.
Il revient aussi longuement sur le racisme, réel, de Lovecraft, sur ses deux ans à New York, ville cosmopolite et de son mariage.

Depuis, le temps a passé, l’analyse du corpus de correspondances laissées par Lovecraft ( plus de 40 000 lettres !) a permis de relativiser certaines choses : sa réclusion, sa dépression.
Mais force est de reconnaitre que Houellebecq a livré ici un essai qui a fait date. Plus de détail ici



"Quand on aime la vie, on ne lit pas. On ne va guère au cinéma non plus, d’ailleurs. Quoi qu’on en dise, l’accès à l’univers artistique est plus ou moins réservé à ceux qui en ont un peu marre."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire