mardi 25 avril 2017

Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer

Karim Berrouka, ActuSF, 2014, 39 p., gratuit jusqu'au 1er mai 2017, epub sans DRM



Nouvelle gratuite jusqu'au 1er mai se déroulant dans l’univers de Fées, weed & guillotines

Présentation de l'éditeur :


Marc-Aurèle Abdaloff et Premier de la Classe sont sur une nouvelle affaire : envoyés dans les monts d’Arrée, ils doivent enquêter sur de curieux meurtres perpétrés à l'épée par un homme accompagné d'une armée d'écureuils sanguinaires.


Mon ressenti :


Parue initialement dans l'anthologie Lancelot toujours chez le même éditeur, le titre fait référence à des paroles de l'opéra Lakmé. Comme quoi, on peut faire du punk et être cultivé !

Les fleurs me paraissent plus belles.
Le ciel est plus resplendissant !
Les bois ont des chansons nouvelles.
L'air qui passe est plus caressant.
Je ne sais quel parfum m'enivre.
Tout palpite et je commence à vivre.
Pourquoi ?
Pourquoi dans les grands bois aimé-je à m'égarer
Pour y pleurer ?
Pourquoi suis-je attristée au chant d'une colombe,
Pour une fleur fanée, une feuille qui tombe ?
Et cependant ces pleurs ont des charmes pour moi,
Je me sens heureuse,
Je me sens heureuse,
Pourquoi ?
Pourquoi chercher un sens au murmure des eaux
Dans les roseaux ?
Pourquoi ces voluptés à sentir dans l'espace
Comme un souffle divin qui m'embaume et qui passe ?
Parfois aussi ma bouche a souri malgré moi,
Je me sens heureuse,
Je me sens heureuse.
Pourquoi ?

Quatre policiers sortant des sentiers battus enquêtent sur le massacre de zadistes dans une forêt bretonne. Particularité, des écureuils ne seraient pas étrangers à l'affaire.
L'auteur s'amuse avec une plume convoquant un vocabulaire désuet et une légende vivante (Elvis ?). C'est complètement barré, déjanté, Karim Berrouka se permet même de faire de la pub pour son roman en plein récit.
Un humour gouailleur et anachronique invoquant la légende arthurienne et un combat chevaleresque au langage peu châtié.

Son équipe d'enquêteur est pour beaucoup dans la réussite de son texte et l'envie d'en apprendre un
peu plus sur les protagonistes, dont le fameux inspecteur Petiot. Alors, n'ayant pas lu le roman, je ne sais pas si le nom de l'inspecteur est en référence à un certain docteur à la triste réputation "Le docteur Petiot, c'est ce médecin parisien qui a démontré en 1944 que les juifs étaient solubles dans l'acide sulfurique." (Desproges)

A télécharger ici après inscription : http://www.editions-actusf.fr/karim-berrouka/grands-bois
Ce que je ne ferais pas à votre place, car cette nouvelle gratuite m'a couté l'achat du roman Fées, weed & guillotines.

Merci aux éditions ActuSf, je trouve ce genre d'offre très agréable, soit pour découvrir un auteur, un univers, ou pour prolonger un roman que nous avons aimé.

Citation :


« Je vous conseille fortement de faire état des relations que vous entretenez avec Tic et Tac. »
À nouveau, Premier de la Classe qui fait de l’humour. Peut-être pas le meilleur moment, mais il n’a apparemment pas pu s’en empêcher, même si ça ne le fait pas rire plus que ça. Le coup de l’idée lumineuse est toujours coincé en travers de sa gorge.
Bugnard, quand même un peu dubitatif, s’avance d’un pas.
« Hé les mecs, cool. On est des potes de Tic et Tac ».
Merde, il a osé.
Regain d’activité dans le monde sylvicole. Montée en puissance des couinements.
« Ça marche pas…
— Essayez avec Spip. »


6 commentaires:

  1. J'avais déjà la tentation d'aller tester une tranche de bonne humeur et d'humour qui semble être le maître mot de cet opus, je suis désormais convaincue.
    Merci pour le lien (Le Précieux te remercie une fois de plus ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimes la légende arthurienne, ça se lit en quelques minutes, c'est gratuit.
      Après l'humour, on adhère ou pas... Mais je pense que ça va le faire.

      Supprimer
  2. Pas ma came je crois, mais l'initiative est à saluer comme il se doit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saluons, saluons, ça change des indélicatesses de certains éditeurs

      Supprimer
  3. J'ai lu la nouvelle gratuite. J'ai bien aimé, c'est loufoque et les dialogues m'ont bien fait rire.
    Cela passe très bien sur ce format court, et de temps en temps. La longueur était parfaite, plus long cela aurait fini par me lasser.
    Merci j'ai passé un très bon moment de lecture avec ces écureuils et les chevaliers...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. JE suis Le Blog de référence !

      Heureux que cela t'ai plus.
      Pour info, les romans de Karim sont en promo ces temps ci.

      Supprimer