Silo 2 - Origines


Hugh Howey, Le livre de poche, Actes Sud, 2014, 576 p., 10€ epub sans DRM


Si long Silo.

Présentation de l'éditeur :

En 2049, le monde est encore tel que nous le connaissons, mais le temps est compté. Seuls quelques potentats savent ce que l'avenir réserve. Ils s'y préparent. Ils essaient de nous en protéger. Ils vont nous engager sur une voie sans retour. Une voie qui mènera à la destruction ; une voie qui nous conduira sous terre.
L'histoire du silo est sur le point de débuter. Notre avenir commence demain.


Mon ressenti :

Le premier tome vous a laissé sur votre faim ? Vous en vouliez plus ? Connaitre les origines de ces silos ?
Hugh Howey est un auteur sympathique, il a pensé à vous en sortant le préquel, c'est à dire tout pour savoir comment Jules/Juliette s'est retrouvé enfermé dans le Silo 18, comment Solo a passé une bonne partie de sa vie isolé. Et surtout, la grande question : pourquoi les silos ?

Alors on entame les premières pages avec avidité, et le soufflet tombe malheureusement assez vite. Le roman est découpé en trois parties, et il faudra attendre le dernière pour en savoir plus sur les évènements du tome 1. Les autres parties nous emmènent dans les pas de l'architecte du Silo, un jeune député naïf qui va se trouver au centre d'une machination apocalyptique. Au centre, mais pas au coeur ! Et c'est ici que le bât blesse. Ayant une vision parcellaire de la situation, on se ballade en compagnie de Donald pour tenter de comprendre comment la situation a pu dégénérer. Bref, l'auteur nous ballade en tirant à la ligne, ses personnages subissant comme le lecteur les événements, ou pour le dire autrement nous envoie de mission en mission comme le jeune livreur. Et tome 3 oblige, beaucoup de choses garderont leur secret. 

Tout n'est pas que noir, la dernière partie permet de retrouver les personnages du premier tome, et les pages commencent à se tourner avec envie. C'est surtout l'histoire de Solo qui nous sera contée, sa métamorphose d'un gamin prénommé Jimmy qui suit le cours des événements sans se questionner sur son monde, à la triste désillusion de la réalité, de son isolement.

La mécanique est la même que pour le tome 1 : des chapitres courts ponctués de cliffhanger, des  points de vue multiples et, petite nouveauté, une narration sur plusieurs périodes. Le principal défaut est que l'auteur tourne autour de son sujet, sans nous dévoiler beaucoup de choses : on s’ennuie ferme. En outre, le point de départ, le comment tout cela a pu arrivé m'a tout de même semblé tirer par les cheveux.
Je lirai tout de même le dernier tome, pour connaitre le but ultime du Silo, mais la niaque n'est plus présente.


Silo, c'est aussi une aventure éditoriale et un auteur atypique. Pour tout savoir, écouter La méthode scientifique :

Grand entretien avec Hugh Howey

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/grand-entretien-avec-hugh-howey
La méthode scientifique du 27 juin 2019
Lien direct (enregistrer sous)

Pour conclure cette troisième saison, nous avons mis les petits plats dans les grands. En cette avant-dernière émission, nous partons au bout du monde pour retrouver celui qui a été tour à tour réparateur d’ordinateur, skipper, capitaine de yacht, puis commis dans une librairie universitaire. Il publie ses premiers romans sans grand succès, puis décide de publier ses nouvelles directement en ligne et d’un coup, c’est le grand emballement. Une nouvelle, deux, trois, les lecteurs se les arrachent, Hollywood se précipite. Il est avec nous sur son voilier depuis les îles Fidji. Hugh Howey, auteur de la trilogie Silo est notre grand invité de SF de cette fin de saison.
Une heure avec Hugh Howey : c’est le programme de luxe qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.


Mon avis

A venir...


Quelques citations : 


Tout était fait en respect du protocole. Ils pouvaient faire confiance au système – il était conçu pour fonctionner pratiquement tout seul. Il fallait simplement que chacun fasse son travail et laisse les autres s’occuper du reste.

— Non. Je suis simplement en train de te dire que tu regardes trop de films de science-fiction. Je me demande même pourquoi toutes ces grosses têtes rêvent de coloniser une autre planète. Tu as une idée de ce que ça coûterait ? Non, c’est ridicule. Absolument pas rentable.
Donald haussa les épaules. Il ne trouvait pas ça ridicule. Il reboucha sa bouteille.
— C’est dans notre nature de rêver de grands espaces, dit-il. De trouver un endroit où prospérer. N’est-ce pas comme ça que nous nous sommes retrouvés ici ?
— Ici, en Amérique ?
Le sénateur rit.
— On n’est pas venus ici pour les grands espaces. On a infecté tout un peuple avec nos maladies, on les a tués et là, on a eu de la place.




Si chacun faisait en sorte de ne plus avoir besoin des autres, comment était-ce censé les aider à s’entendre ?

Donald, lui, commençait à comprendre que l’humanité avait frôlé l’extinction à cause de la folie de quelques hommes au pouvoir se suivant les uns les autres, chacun pensant que les autres savaient où ils allaient.

5 commentaires:

  1. J'attends avec impatience (lol) la chronique du dernier tome ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant cela, rien que pour toi, je publierai mon avis sur le deuxième tome de la trilogie des araignées !
      (pour l'instant, je suis à la moitié de Silo génération et j'aime bien)

      Supprimer
  2. Silo c'est quand même une trilogie qui m'intéresse au plus haut point depuis que j'ai entendu l'auteur à la Méthode scientifique. J'avais écouté avec avidité le monsieur parler de son expérience depuis son bâteau je sais plus où dans les îles ; du rêve. D'ailleurs en parlant de romans que le propre auteur m'a donné envie de lire en écoutant des interviews il y a aussi Dmitry Glukhovsky avec sa trilogie Metro --- interview aussi à la Méthode scientifique aussi. Bon, pour en revenir à Howey, j'avais beaucoup aimé Phare 23 malgré son côté peut-être un peu atypique, à savoir des petites nouvelles pas forcément bien liée entre elles et traitant du même personnage dans un huis-clos fort sympathique. Tes avis sur les deux premiers tomes de Silo me confortent dans ce choix de lecture ; merci !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai écouté aussi les entretiens sur La méthode, mais même si j'adore le fond qu'a voulu donner l'auteur, je suis plus sceptique sur son traitement. Pas sûr que je me lance dans la lecture de Phare 23 ou de Outresable.
    C'est marrant que tu parles de Dmitry Glukhovsky, j'avais fait aussi le rapprochement (extérieur pollué, population enfermée, secrets...) et les deux séries sont des livres univers repris par les fans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Outresable m'attire pas trop, étrangement, mais je ne dis pas que je ne pencherai pas dessus à l'occasion. Pour Phare 23, c'est un roman court, du coup je me suis dis que ce serait pas mal pour me faire une idée sur l'auteur (c'était ma première lecture d'Howey). Comme dit, le livre souffre de nombreux défauts mais j'ai tout de même beaucoup aimé la transposition dans l'espace d'un homme seul qui fait le pet en mer et qui devient à moitié dingue. Après, comme dit, c'est court mais même malgré cela, je ne sais pas si c'est une lecture à conseiller...

      Ah je ne savais pas que la trilogie Silo était aussi reprise avidemment par les fans ! J'irai chercher des infos là-dessus ; merci !

      Supprimer

Fourni par Blogger.