Jack Glass : L'histoire d'un meurtrier

Adam Roberts, Eclipse, 2014, 493 p., 20€ papier



Dans un lointain futur, où l’humanité a exploré le système solaire, où les corporations et les clans familiaux dirigent l’univers connu, nous allons suivre trois affaires dans un monde inégalitaire dans lequel les riches vivent somptueusement sur Terre, tandis que les pauvres se terrent dans les astéroïdes orbitant autour des mondes colonisés. Trois affaires qui suivent les codes du roman policier classique : le huis clos, le mystère… Trois affaires dont on sait qui est le coupable, car Jack Glass nous l’avoue dès les premières pages. JACK GLASS est un roman merveilleux, une œuvre rare d’un auteur au sommet de son art littéraire qui mêle les notions de crimes et de peines, de pouvoir et de liberté.



 Trois énigmes criminelles : "L'une est un récit carcéral, l'autre une enquête policière classique, la dernière un mystère en huis clos. Dans chacune, le meurtrier est la même personne: le tristement célèbre Jack Glass.
Votre rôle est de lire ces énigmes et de les résoudre. Et sachez que même si je vous l'ai déjà donnée, la solution devrait néanmoins vous surprendre." Avant propos au livre

Afin de vous aider dans votre enquête, une citation de Sherlock Holmes
"Quand on a éliminé l'impossible, quoiqu'il reste,
aussi improbable que ce soit, cela doit être la Vérité."

Première énigme :
Sept condamnés exécutent leur peine sur un astéroïde vide. Leur travail durant leur captivité : rendre ce caillou habitable en le creusant afin qu'il soit revendu comme logement. Un des prisonniers essaye de s'évader alors que les murs de sa cellule sont l'espace intersidéral, sans moyens techniques à sa disposition. Nous assistons à la préparation de son évasion, pour la moins inattendue.

Deuxième énigme :
Un domestique d'une famille aisée est assassinée. Seules 20 domestiques se trouvaient sur place et l'intelligence artificielle protégeant la maison assure que personne n'est rentrée ou sortie. Lequel des dix-neuf serviteurs est coupable ? Pourquoi l'a on tué ?
Ici, le pouvoir étant aux mains d'une grande famille à qui appartient certaines villes, des contrats commerciaux sont passés avec la police pour la sécurité. Police qui délègue donc "volontiers" l'enquête aux deux adolescentes de la famille qui adore jouer à une sorte de cludéo virtuel.

Troisième énigme :
Sept personnes dans un lieu clos et une se fait tuer. La vidéosurveillance indique qu'aucun ne l'a tué, comment est-il mort ?

La résolution des énigmes permet de passer un agréable moment, très divertissant par l'humour qui se dégage de ce roman.
Mais cette distraction n'est que la partie immergée du livre. L'enquête n'est présente que pour nous dévoiler les travers de notre monde.
La famille Argent de la deuxième enquête est ici une parabole de notre monde de la finance.
Dans cet univers, seule une infime partie de la population est riche, l'autre partie croulant sous la misère et l'esclavage : "On parlait de serviteurs, pas de citoyens"
Un bon moment, avec une petite baisse de régime vers la fin, mais ne boudons pas notre plaisir. le livre relie genre policier et science fiction, et prend le meilleur des deux.


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.