mercredi 11 mai 2016

La Balle du néant. Les Futurs mystères de Paris : tome 1

Roland C. Wagner, L'atalante, 1996, 192 p., 4€ epub sans DRM


Un meurtre en chambre close est commis. La police classe l'affaire. Un détective privé est chargé de trouver le coupable.
Sur cette trame éculée, Roland C. Wagner livre un bon polar SF bourré d'inventivités :
- les ayas, entités logicielles sentientes ;

- La société vit en paix, sauf dans le virtuel, où la colère gronde pour libérer les opprimés (les citoyens virtuels) ;

- Les noms des personnages : Sylve Boisée sous un Ciel Changeant, Temple Sacré de l'Aube Radieuse ;

- Les pouvoirs
Tem a le talent de transparence. Au contraire de nombreux livres autour de l'invisibilité, ici le concept est renouvelé, actualisé, rationalisé, le héros est visible mais les gens ne le remarque pas
Idem pour les autres talents. Cela m'a fait penser au roman Les brillants de Marcus Sakey où cette idée est réutilisée.
Ce talent lui posant quelques problèmes de prospection de clients et d'interrogation de témoins étant donné sa profession. Sa solution, des vêtements bariolés et dépareillés.


- Les clichés et clin d'oeil autour du roman policier : un détective privé avec un côté un peu suranné, de la vieille école, préférant le papier au numérique et à la recherche de son passé; des meurtres à la louche, le charme avec les femmes…
Se lance dans cette carrière avec pour seule expérience le fait de lire des Nestor Burma et autres romans policiers et de s'en servir comme objet de formation. Ce qui donne lieu à quelques facéties.
« - le genre d'homme à tuer pour l'obtenir ?
- Comment voulez-vous que je réponde à une telle question ? Je ne suis pas comme vous : je ne sais pas à quoi l'on reconnaît un assassin !
Je ne lui ai pas dit que je l'ignorais également. »
Il n'est pas très fin psychologue, les personnages qu'il rencontre dans son enquête étant bien plus avisés que lui.

En filigrane se dessine cette société du futur, sa Grande Terreur primitive, ses millénaristes, ses tribus.

Le côté anar, humoristique m'a beaucoup plu. Sous ses apparences légères, l'auteur a du bagou, le roman étant beaucoup plus réfléchi et profond qu'il n'y parait.

Bol de soupe ! Quel bon moment de lecture


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire