jeudi 12 mai 2016

Le mystère du monde quantique

Thibault Damour, Mathieu Burniat, Dargaud, 2016, 136 p., 20€ papier


Avec Bob et son chien, Rick, embarquez pour une joyeuse épopée dans les mystères du monde quantique ! La physique quantique est partout autour de nous, tant dans l'infiniment grand que dans l'infiniment petit. Mais ce qu'elle dit du monde qui nous entoure diffère de manière vertigineuse de ce qu'on observe et ressent au quotidien. Partez à la rencontre de ceux qui ont théorisé et créé la physique quantique : Planck, Einstein, le prince de Broglie, Heisenberg, Schrödinger, Bohr, Born, Everett...

Fan de littérature de science-fiction, j'ai lu de nombreux romans ayant la physique quantique comme sujet. Cependant, je n'ai jamais réussi à en appréhender le concept, malgré la lecture d'articles et de définitions.
Qu'en est-il de cette vulgarisation sous forme de bande dessinée ?

Je pense qu'il faut déjà se questionner sur la théorie quantique et être intéressé par les sciences dures pour y trouver son bonheur. Les énoncés scientifiques sont de fait nombreux. Nous croisons différents théoriciens : Planck, Albert, de Broglie, Heisenberg, Schrödinger, Born et Bohr. Un résumé de leur théorie est exposé qui est ensuite vulgarisé via le graphisme et/ou des cas pratiques.
L'auteur n'oublie pas de parler des contradictions ou désaccord du monde scientifique.
L'expérience du chat de Schrödinger y est exposée, la fin de la BD s'ouvrant sur le phénomène des réalités multiples.
Un glossaire est disponible à la fin du livre, apportant des précisions supplémentaires.

Côté BD (même si ce n'est pas le principal pour ce genre d'exercice), l'entrée scénaristique est, au premier abord, tirée par les cheveux, mais s'explique par la suite.
Le dessin est assez minimaliste en noir et blanc. Des touches colorées y sont apportées pour schématiser les théories.

Nous sommes beaucoup dans la théorie, j'aurais aimé plus d'ouvertures concrètes, par exemple les ordinateurs quantiques. Et le concept me paraît encore floue, mais n'est-ce pas le principe même ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire