jeudi 12 mai 2016

Poupée aux yeux morts : La mémoire des pierres - Prisons intérieures - Les futurs mystères de Paris

Roland C. Wagner, Les moutons électriques, 1988, 416 p., 8€ epub sans DRM


La poupée aux yeux morts est l'amour de jeunesse abandonné par le narrateur et qui tente de la retrouver. Mais rien n'est aussi simple chez Roland C. Wagner.

Et qu'ont-ils à rentrer chaque année les Artistes?
J'avais sur le futur des mains de cordonnier
Chaussant les astres de mes peaux ensemellées
La conscience dans le spider je mets les voiles […]
Je déchargeais des tombereaux de souvenirs
Nous étions une histoire et n'avions rien à dire
Moi je prendrai la quatrième dimension
Pour trisser dans l'azur mes jambes migratrices […]
Words Words Words, Léo Ferré
Voilà ce que représente pour moi l'imaginaire de Roland C. Wagner.

Les premières pages peuvent désarçonnées, l'auteur nous projetant dans un futur éloigné dont nous n'avons pas les codes, le langage. Puis, les pièces du puzzle trouvent leur place et il est difficile d'arrêter de suivre les pérégrinations du narrateur.

Un futur noir, où un parti politique traditionaliste est au pouvoir. L'art, la délinquance et autres anathèmes sont chassés de cette société. Kerl prend les commandes d'un vaisseau afin de sauvegarder ce patrimoine sur une planète lointaine, abandonnant sa compagne qui dit vouloir attendre son retour pendant plusieurs dizaines d'années comme les femmes des marins d'autrefois. A son retour, le parti traditionaliste a été renversé par un autre pouvoir qui veut renouer avec les racines de l'homme, recréant les activités culturelles oubliées.

Pas de « c'était mieux avant » chez Roland C. Wagner, qui dissèque le concept de plusieurs manières.
Sa vision est pharaonique, nous construisant, l'air de rien, un univers complexe, référencé, inventif, mélangeant les genres de la science-fiction, anticipation, space-opéra, voyage dans le temps, humour, Hard SF et thriller. Un page turner avant l'heure (avec cependant une baisse de régime à partir des 2/3 du roman, qui bascule dans la psychologie autour du concept de Gestalt).
Il se permet même de réécrire l'histoire des sciences de l'univers avec un talent certain.

Roland C. Wagner, sous une trame science-fictive, interroge, ausculte et dissèque notre présent pas très glorieux. Tout y passe, la prostitution, les inégalités, la précarité, le pouvoir, l'asservissement, la culture, les étrangers et la science… Sans verser dans le militantisme outrancier.
Roman actuel de par sa problématique avec les partis traditionalistes/populistes et de la sauvegarde de la culture, de l'exil et de l'identité face à un monde qu'on ne connait pas.

Cependant, Roland C. Wagner ne se prend pas au sérieux, l'humour est omniprésent dans le livre, inventant des races extra-terrestres plus loufoques les unes que les autres. Dont les fameux salvoïdes usant d'une arme mortelle, le «calembour assassin ».

Poupée aux yeux morts préfigure son cycle monumental Histoire d'un futur qui comprendra un sous cycle Les futurs mystères de Paris. Tous les thèmes présents y seront développés, sous des appellations différentes.

Merci Roland




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire