jeudi 30 juin 2016

H.P. Lovecraft : Ambiguïtés politiques - 2/4

France culture, La compagnie des auteurs, 2016, 1h, podcast

 



"La littérature d'Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) sous-tend une idéologie parfois raciste, voire suprématiste et puritaine dans un univers matérialiste et macabre. Quels étaient les liens de Lovecraft avec la politique ? Deuxième volet lovecraftien aux questions encore épineuses." La compagnie des auteurs

En première partie l’artiste et écrivain, Jacky Ferjault, grand admirateur de Lovecraft, auteur notamment de Moi Howard Phillips Lovecraft et Lovecraft et la politique aux éditions L’œil du Sphinx nous parle de la pensée politique de Lovecraft. C'est l'étude de sa correspondance abondante qui a permis de comprendre un peu mieux ses ambiguïtés. Tout d'abord, il était un partisan du déclinisme.

Concernant son racisme et antisémitisme, il ne s'en cache pas dans ses correspondances. Partisan de l'élitisme, il trouvait dans le fascisme et Mussolini ses propres pensées. Concernant le nazisme et Hitler, il l'appelait Adolf, voir "mon bel Adolf", Jacky Ferjault relève quelques ambiguïtés : Lovecraft pense que ce qui fait l'individu est sa culture au sens large (passé, environnement,...), le programme national-socialiste n'a donc pas ses faveurs sur ce point.
Bien qu'il faut relativiser en se replaçant dans le contexte historique, il ne fait plus de doutes grâce à l'étude de ses lettres que Lovecraft était un gros raciste.

Jusque dans les années 1933, Lovecraft est pour le capitalisme, mais révisera sa pensée en votant Roosevelt et approuvant le New Deal. Mais jusque sa mort, il ne reniera ni son racisme, ni son antisémitisme.



En deuxième partie, est abordée la question du puritanisme et de la religion chez Lovecraft avec Cédric Monget, docteur en Histoire Moderne, auteur de l’essai Lovecraft: le dernier puritain paru aux éditions La Clef d’Argent. L'occasion de revenir sur son ascétisme dû à son manque de moyen et au déclin de l'aristocratie auquel il appartenait.
Cédric Monget nous parle du matérialisme, du darwinisme et athéisme dans l'oeuvre de Lovecraft.

Très instructive, cela m'a permis de réviser mes opinions sur ce que sont les Grands Anciens. Mes lectures adolescentes m'avaient laissé penser qu'ils étaient des créatures malfaisantes, fantastiques, alors qu'il apparait que ce ne sont que des extra-terrestres. Mais étant à un niveau tellement supérieur, le sort des hommes est totalement négligeable. Glaçant.


Podcast disponible jusque juin 2017 :  http://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/la-compagnie-des-auteurs-mardi-7-juin-2016

1/4 : Le Monstre de Providence
2/4 : Ambiguïtés politiques
3/4 : Les lieux du cauchemar
4/4 : Légendes lovecraftiennes
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire