jeudi 12 mai 2016

Abattoir 5

Kurt Jr Vonnegut, Points, 1969, 224 p., 8€ papier


Billy Pélerin, vieil opticien tranquille, est ami avec les Tralfamadoriens, petits extraterrestres verts, hauts de deux pieds, doués d'une vision particulièrement aiguisée. Avec eux, Billy s'extrait de la réalité, fait des bonds dasn le temps, retourne souvent à l'époque où il servait son pays sous les drapeaux, quand les Allemands l'avaient fait prisonnier dans un vieil abattoire de Dresde...

Suite aux nombreuses critiques élogieuses sur, dixit les mêmes personnes, ce roman incontournable, je me suis dit que Abattoir 5 devait être LE livre pour découvrir Kurt Vonnegut. Un livre antimilitariste de surcroit, je fonce.

J'ai trouvé un bon résumé du livre dans ses pages :
« chaque assemblage de signes constitue un message court et impérieux, décrit une situation, une scène. Les messages ne sont enchaînés par aucun lien spécial mais l'auteur les a choisis avec soin afin que, considérés en bloc, ils donnent une image de la vie à la fois belle, surprenante et profonde. Il n'y a ni commencement, ni milieu, ni fin. Pas de suspense, de morale, de cause ni d'effet. Ce qui nous séduit dans nos livres c'est le relief de tant de merveilleux moments appréhendés simultanément. »

J'ai préféré arrêter mon calvaire à la moitié du livre : je n'ai pas accroché au style, à la structure du récit, aux personnages, à l'histoire.
Ce n'était pas un livre pour moi.

Mon Incontournable roman antimilitariste restera Johnny s'en va-t-en guerre de Dalton Trumbo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire