jeudi 12 mai 2016

Des larmes sous la pluie

Rosa Montero, Métaillé, 2013, 350 p., 10€ epub sans DRM


Hommage au fameux Blade runner de Ridley Scott et de son pendant Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques de Philip K. Dick.

2119, les androïdes font parties de la vie quotidienne sur terre. Cependant, certains d'entre eux sont atteints de folie meurtrière et tuent certains de leurs semblables avant de mettre fin à leur jour. Il semblerait que tous les assassins ont eu leur mémoire trafiquée. Bruna Husky, une réplicante de combat devenu détective, est chargé de mener l'enquête. Pendant ce temps, un parti politique d'extrême droite prend son essor et la stigmatisation enfle.

Rosa Montero nous décrit ce monde par petites touches et apporte les réponses que nous nous posons au cours du récit. le monde de 2119 n'est pas un monde futuriste incertain. Les plus gros changements sont l'essor de la bio-ingénierie et leurs conséquences les androïdes. Chaque réplicant est frappé d'obsolence programmée au bout de dix ans. Passé ce délai, ils sont frappés de Tumeur Totale Techno. Une mémoire factice leur est programmée, leur permettant de comprendre qui ils sont et éviter qu'ils deviennent fous. Enfin, ceci est le discours officiel.
Comment vivre, se faire des amis lorsque l'on connait la date de sa mort ? Lorsque vos souvenirs sont faux, comment croire à la réalité ?

En filigrane, nous découvrons les politiques sociales et économiques de cette société : Celle-ci est xénéphobe, mais Rosa Montero n'a pas un discours binaire et montre aussi le racisme ordinaire des personnes qui se disent ouvertes d'esprit ; La montée du fanatisme; le réchauffement climatique et la pollution généralisée ont eu lieu. L'air est devenu une ressource payante, obligeant les pauvres à s'éloigner dans des zones excentrées de taudis.

Des chapitres sont exclusivement réservés aux Archives, nous permettant de nous immergé dans ce futur. Outre leur aspect explicatif, ils s'intègrent parfaitement à l'intrigue.
Le personnage principale est une femme, ce qui assez rare pour être souligné.
Un style fluide, une bonne traduction.
Des inventions sont bien pensées : les psychomachines, machine permettant de parler de sa santé mentale et qui donne le traitement médical approprié ; les mémofree, où l'on peut effecer les souvenirs difficiles ou trop douloureux, etc…

Côté négatif, certaines facilités scénaristiques (théorie du complot, intuition du détective, extra-terrestre), un versant sentimental et une psychologie des personnages qui aurait pu être plus fine, le côté thriller un peu léger, un happy end trop rapide.
Mais ces points négatifs permettront sûrement à des lecteurs ne connaissant pas la science-fiction d'apprécier ce texte et peut-être de lire un peu plus de romans de ce genre littéraire.

Une version électronique à 10€ dépourvu de DRM, merci à l'éditeur. Une pratique saine qui se doit d'être saluée.

Pour conclure, pour moi, un bon livre de science-fiction est celui qui questionne notre présent. Des larmes sous la pluie s'en sort honorablement.

Un deuxième tome existe : Le poids du coeur



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire