lundi 12 septembre 2016

Omale. Tome 1, Tome 2

Laurent Genefort, Denoel, 2012, 2000 p., 11€ epub avec DRM (chaque volume)

 



Après avoir critiqué individuellement chaque texte de ces deux volumes, j’avais envie de revenir sur les sentiments  que m’ont laissé leurs lectures. Vous trouverez en fin de billet les liens vers chaque roman et nouvelle composant cet ensemble.
Laurent Genefort nous livre un cycle monumental. Place à la démesure. Impossible d’en saisir les dimensions pharaoniques défiant l’entendement humain.
Omale EST le personnage central  de ces romans et nouvelles. Livre univers, je suis interloqué par le talent de construction de l’auteur et les heures de travail que cela a dû occasionner. Il aurait pu se contenter de créer une nouvelle race, un nouveau monde. Cela aurait suffi à irriguer les différentes intrigues. Mais la facilité n’est pas présente ici : des mondes, des espèces à foison. Nous ait décrit intimement les différentes races, leurs sociétés, leurs vies quotidiennes, leurs religions, leurs jeux, leurs façons d’habiter le monde. Ajouter à cela une description de la géologie d’Omale, sa faune et flore multiples.
L’occasion pour l’auteur de nous parler du vivre ensemble, de l’absurdité de la guerre, de l’emprise de la religion afin de mieux contrôler les foules.

Omale est plus un récit d’aventure et d’initiation, la science-fiction transparait par petites touches. Lorsque Laurent Genefort plonge dans le questionnement scientifique, j’ai eu l’impression d’y retrouver du Robert Charles Wilson, sa fameuse trilogie Spin et sa profonde humanité.
Difficile pourtant de faire vivre un personnage tel qu’Omale. Laurent Genefort a-t-il été paralysé par l’ampleur de la tâche ? Car les autres personnages nous apparaissent bien falots, des facilités scénaristiques parsèment les récits. Le meilleur roman étant sans nul doute La muraille sainte d'Omale, qui parvient à éviter les maladresses émaillant les deux premiers récits.

Ces deux volumes ne font qu’esquiver Omale. Les possibilités de développement sont immenses, les questionnements - hypothèses posées ouvrent l’horizon des possibles, nul doute que l’auteur continuera d’explorer son univers, en atteste le quatrième roman Les Vaisseaux d’Omale parue en 2014 chez le même éditeur.
22 euros, 2000 pages, malheureusement vérolé par des DRM, plongez dans ce cycle dès maintenant.


Omale
Les conquérants d'Omale
La muraille sainte d'Omale
Les Omaliens


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire