dimanche 14 mai 2017

Robert Charles Wilson

 J -4

Oui, J -4. Encore 4 jours avant la sortie du prochain roman de Robert Charles Wilson, mon dégarni adoré, mon barbu préféré.
J'ai déjà eu l'occasion de clamer haut et fort mon amour pour Robert, ici, ailleurs et autre-part. Mais cela ne peut suffire.

Il y a quelques temps, un admirateur secret de mon blog me faisait - sournoisement ? - remarquer le  peu d'avis présents sur les livres de RCW sur ce blog pour un fan.
Alors tout d'abord, c'est mon blog bordel !
Et de deux, c'est vrai. Et c'est Inadmissible, Intolérable, Injustifiable.

Alors, comme le dit Barney, je répondrai à la personne qui suit mon blog et m'a écrit cette missive anonyme :





Donc voilà, je l'écris solennellement ici : 
Robert, d'ici moins d'un an, tous tes chefs-d’œuvre - non le mot n'est pas trop fort - seront chroniqués et adulés sur ce blog.

Ceci sera mon Everest, mon autel dressé à Robert par la misérable vermine que je suis.

Alors, pour l'état des lieux de l'existant, cela va allez très vite : deux romans seulement sur 20 livres !


mon avis mon avis


En reste donc 18, la cité du futur compris
Ne me reste plus qu'à relire, voir re-relire sa magnifique prose.

Alors si toi aussi tu voues un culte au Dieu Wilson, participes à ce challenge, chroniques, critiques, lis RCW. Envahissons le réseau de nos avis dithyrambiques.
Va voir ici les commandements du culte à Wilson
Qu'entends je ? Tu réclames une récompense pour ton travail !
Oh, misérable vermisseau, que la foudre wilsonnienne s'abatte sur toi et que tu sois maudit sur vingt générations.
Saches que l'on rend grâce à Robert, on se prosterne devant tant de beauté.

Mais, les plus méritants, cela va sans dire, seront mille fois récompensés lorsque son Royaume adviendra sur terre.
En outre, les oeuvres de Robert étant publié chez Lunes d'encre (oui, la très bonne collection de nos genres, vendu à prix d'or et vérolé par des DRM ! Que la colère du dieu Wilson s'abatte sur eux), tu pourras faire coup double grâce au challenge Lunes d'encre d'AC de Haenne.


Pour participer, c'est ici

Robert, je t'aime ! 

12 commentaires:

  1. Ca c'est une belle déclaration d'amour.

    Challenge accepté!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que ma déclaration traverse l'Atlantique.

      Content de te compter parmi les participants. Nous partîmes une poignée, nous arrivâmes ...
      Bon, je vais devoir faire un logo maintenant !

      Supprimer
  2. Bonnes lectures Wilsonnienne... J'attends aussi la Cité du Futur, je pense que je ferais une pause dans le très long Fleuve des Dieux de Ian McDonald pour lire le Dernier Wilson. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Je vois que tu es toujours perdu dans les méandres du fleuve. Il va falloir songer sérieusement à le laisser tranquille dans ta bibliothèque numérique.
      J'espère que le dernier Wilson t'inspirera plus.

      Supprimer
  3. Ohhh le fan boy. Je n'ai jamais lu la prose du Monsieur, il serait peut-être temps de le faire. S'il fallait en lire qu'un, tu me conseillerais lequel ?

    En tout cas, je note ceci : "Donc voilà, je l'écris solennellement ici :
    Robert, d'ici moins d'un an, tous tes chefs-d’œuvre - non le mot n'est pas trop fort - seront chroniqués et adulés sur ce blog."

    :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'incontournable est Spin (une trilogie) qui a remporté un Hugo. Après, je te conseille de lire les résumés de ces livres et de choisir selon ton ressenti. Je chronique Les Chronolithes d'ici quelques jours.
      J'me crève les yeux si j'y arrive pas !

      Supprimer
    2. Evite Darwinia ou Julian pour commencer... lol

      Supprimer
    3. J'ai un faible pour Blind Lake et Les Affinités !
      C'est mieux... lol

      Supprimer
    4. Si c'est une faible préférence, ça passe pour une fois

      Supprimer
  4. Julian est quand même pas si mal que ça, trop mésestimé je pense.
    Je ne connaissais pas "Vice versa" (c'est une novellisation du film Pixar ? :P ).
    Gloire au dieu Robert !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Julian ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable. Cela faisait un peu plus blanche. Il est tiré d'une nouvelle "Julian : un conte de Noël" parue dans le roman Mysterium. Je reverrai cela dans quelques temps.
      Pour Vice Versa, c'est une novélisation par anticipation :P

      Gloire au diau Robert !

      Supprimer