Tardigrade, petit mais costaud

France culture, La méthode scientifique, 2017, 1h, podcast

 

Les aliens sont parmi nous et ils sont trognons.
Pour le moment, ils sont discrets et pacifistes, mais au vue de ce que nous leur faisons endurer, l'extermination de l'espèce humaine ne va pas tarder.

 

Présentation de l'émission : 


C’est un petit animal à 8 pattes et une trompe. Il peut vivre au sommet de l’Himalaya ou à des dizaines de milliers de mètres de profondeur. Il peut survivre à des températures pire que polaires, proche du zéro absolu ou par 150 degrés celsius. Plongez-le dans une solution hypersaline, il survit. Privez-le d’oxygène, il survit. Exposez-le à des doses massives de radiations, il survit. Et puis tant qu’à faire, jetez-le dans le vide spatial. Même pas mal, il survit encore. Lui, c’est le tardigrade, cette espèce si curieuse et si résistante que l’on s’est même demandé s’il ne s’agissait pas d’un organisme extra-terrestre. Mais pourquoi est-il si résistant ?
Tardigrade, petit mais costaud, c’est le problème qui occupera La Méthode scientifique dans l’heure qui vient.
Et pour tout comprendre de ce drôle de petit bonhomme que les britanniques appellent « ours d’eau » parce qu’il faut bien reconnaître qu’avec sa drôle de tronche d’alien mignon, il suscite d’emblée une certaine forme de sympathie. Nous recevons Alain Couté, naturaliste, professeur émérite au Museum d’Histoire Naturelle.



Mon ressenti :


Je ne connaissais pas le tardigrade mais au vue de sa tronche, j'ai vite écouté ce podcast pour
connaitre cet alien si mignon et étrange à la fois.


Pas de squelette, pas de vaisseaux sanguins, pas de poumons, certains n'ont pas d'yeux, d'autres les ont rouges, il peut remplacer l'eau de son corps pour survivre ou au contraire laisser son corps être envahit par le milieu extérieur.
Il est partout, dans votre jardin, sur votre balcon, dans votre piscine
Des capacités surprenantes d'adaptation à son milieu : froid, chaleur, fond marin, glace, haute altitude, espace, rien ne lui fait peur. Il fait le mort mais redonnez lui des conditions de vie décentes et il nous rejoue la résurrection de Jésus. Et comme Marie, il enfante tout seul si ça lui dit.
Il existe depuis au moins 80 millions d'années, peut se transformer en tonnelet, réparer son ADN si ce dernier a un petit coup de mou.Avec toutes ces capacités extraordinaires, l'Homme fait pale figure, les super héros peuvent aller se rhabiller.

Durant cette petite heure, il sera question d'extrémophilie, d'extremo-tolérance, de parthénogenèse,
d'hermaphrodisme, d'anabiose, d'anhydrobiose, de dissécation, de cryptobiose, de trehalose, de cryobiose, d'osmobiose, et de protéines dénaturées.
Que de noms barbares ! Mais tout cela reste très accessible, expliqué, vulgarisé et digeste au quidam même sans bagage scientifique. Alain Couté, bien que légèrement austère a de l'humour et le présentateur Nicolas Martin travaille toujours bien ses dossiers en amont de l'émission et il n'est pas le dernier à plaisanter aussi.
 

Pour l'anecdote, ces capacités étonnantes ont été découvertes somme toujours dans ces cas là par un hasard heureux : un chercheur était venu étudier un peu de mousse d'un herbier conservé dans un musée depuis 80 ans. En réhydratant la mousse, il fut surpris d'y découvrir un tardigrade reprenant vie.

Ce fut le signal de départ à la recherche scientifique de ces 1100 espèces, dont seuls 300 ont été étudiés. Nos savants fous leur ont tout fait subir : pression atmosphérique, gel, espace, rayonnements, chaleur extrème. Ils ont été disséqués, leurs moeurs sexuelles étudiées même aux confins de l'espace. On les reproduits pour les besoins de la science, élevé en captivité sans voir la lumière du jour. La zone 51 fait pale figure devant cette acharnement de la recherche.
Ce petit animal a tout pour supplanter l'humanité, et lorsque l'heure de leur révolte aura sonné, trembler misérables humains, leur vengeance sera terrible et vous l’aurez bien mérité. Il va vous aspirez vos organes en douceur !
Alors pourquoi est-il si docile ? Simplement parce que toutes ces capacités ne se retrouvent pas dans toutes les espèces, mais sont partagés entre les individus selon leur milieu de vie...

Une émission toujours hautement intéressante, plaisante aussi, très bien vulgarisé, avec un invité plein de savoirs à partager. En outre, Alain Couté vous dira pourquoi si vous voulez vous noyer, il est préférable de le faire en eau de mer plutôt qu'en eau douce. Étonnant non !
Et si vous ne croyez pas que le Tartigrade est un extra terrestre, allez surfer sur le web.

Certains ont compris leur avènement prochain et lui ont déjà trouvé une ode :


 
Cosmo Sheldrake - Tardigrade Song


Vous pouvez même en achetez en peluche pour votre progéniture, cela évitera peut être leur mort lors de l'arrivée au pouvoir de ces petits oursons d'eau
http://www.giantmicrobes.com/fr/products/ourson-deau.html
Ou comme certains, adopter le tatouage kleiner Bär Wasser



A écouter ou à podcaster ici jusque juin 2018
https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/tardigrade-petit-mais-costaud



4 commentaires:

  1. C'est drôle : mon mari a aussi écouté cette émission et en a été fort marqué. Il vient me trouver en me disant "tu connais le tardigrade", pensant bien me coller. Il se trouve que je le connaissais en raison d'un livre paru à L'Arbre vengeur. Mais lui est allé se renseigner, à pêcher les mêmes illustrations que toi, et m'a reparlé le lendemain de la bestiole, et le surlendemain.... Gloire au tardigrade qui gagne à être connu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'est arrivé la même mésaventure, je pensais craner devant ma femme et ...
      Nous avons peut être voulu faire nos fiers, mais cela ne répond pas à la question : pourquoi ne rien nous avoir dit lorsque vous avez pris connaissance de cet alien trognon ? Et je ne veux pas entendre : vous écoutez jamais !

      Gloire au tardigrade

      Supprimer
  2. La vache !

    Faut que je l'écoute. Je vais tenter de craner ensuite.

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.