Space O.P.A.


 


Greg Costikyan, L'atalante, 2018 (parution originale 2000), 368 p., 6€ epub sans DRM




Ah, Que la vie était douce (pour un PDG millionnaire) ...

... Avant que les extra terrestres ne débarquent (et lancent une O.P.A sur la terre)


Présentation de l'éditeur :

La Bourse est à la hausse. Le produit – le MDS-316, dernier cri de la technologie en matière d’écran holographique – va se vendre comme des petits pains. Tous les voyants sont au vert et Johnson Mukerjii, P.-D.G. de la M.D.S., se frotte les mains. C’est oublier, hélas, que la Galaxie et sa population de monstres visqueux aux yeux pédonculés ourdissent une O.P.A. hostile contre la Terre et les Terriens.

Mon ressenti :

Un PDG adepte du libéralisme économique se retrouve du côté des perdants suite à l'arrivée des extra terrestres et la mise sur le marché de produits de haute technologie.
Une invasion alien qui change : pour une fois, pas de bataille rangée, pas de promesse d'un monde meilleur, mais juste l'utilisation du Marché. Les aliens ont toujours une technologie plus évolué que la notre, ce qui est logique. Et si on pousse l'idée jusqu'au bout, ils sont adeptes du libre échange poussé à son paroxysme. C'est l'idée la plus forte de ce texte, mais je pense que l'auteur ne l'a pas exploité de le meilleure manière.

Greg Costikyan se fout un peu des aliens, il préfère s'attarder sur les conséquences de leur arrivée. Attention, ne vous attendez pas à une analyse sociologique, psychologique et sociétale. Nous sommes dans la farce, plus c'est gros, meilleur c'est.
Le roman suit donc les pas de ce pdg qui va connaitre la chute et tenter d'y remédier, ce qui vaudra aux lecteurs quelques scènes assez cocasses, dont celle de la foire commerciale intergalactique, qui arrive cependant un poil trop tard.

Bref, ça se lit vite, mais je pense que cela va s'oublier aussi vite. Sur ce filon de la satire SF, préférez Scalzi qui est d'un autre niveau.
Il s'agit d'une réédition poche d'un texte paru initialement en 2003 sous nos contrées. Le titre en perd son dollar, $pace O.P.A.

Un avis sensiblement identique chez Baroona et Herbefol, qui l'ont cependant mieux apprécié.


12 commentaires:

  1. Non,le dollar. =(
    J'en garde le souvenir d'un livre amusant et divertissant, même si la fin est mauvaise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dollar ne faisait pas partie de la police du titre...

      Supprimer
  2. Il ne me tente pas du tout celui-ci...

    Suivant ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vos ordres chef !
      j'ai du poussiéreux tendance naphtaline et de la came fraiche pour la suite...

      Supprimer
    2. Je préfère de la fraîche, qu'est ce que tu me proposes de bon ? ;-)

      Supprimer
    3. J'ai une belle balade et une toile. Mais cette dernière, tu te la fais aussi en ce moment...

      Supprimer
    4. Je pense qu'elle va être longue cette toile, je lis peu en ce moment !
      Quant à la balade, tu nous la chanteras ;-)

      Supprimer
    5. Faut t'en taper une autre. Ou persévérer, à partir du tiers, le rythme s’accélère.
      Pour la balade, mieux vaut pour vous que vous n'ayez pas le son...

      Supprimer
  3. Pourquoi pas un de ces quatre?

    RépondreSupprimer
  4. moin aussi, je préfère que tu passes au suivant. A la base il ne me tentait pas, et je confirme encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon prochain billet devrait te plaire, ou plutôt déplaire je pense. En tout cas te faire réagir. Mais chut...
      Et en passant, tu as été tagué si l'envie t'en dis. (voir plus loin dans mes billets)

      Supprimer

Fourni par Blogger.