Les Meurtres de Molly Southbourne


Tade Thompson, Le Bélial, 2019, 140 p., 5€ epub ans DRM


Mes parents m'ont toujours dit que ce n'était pas bien de tuer, mais Molly n'est pas ma soeur, et ses parents ne sont pas les miens. Heureusement, car je serais mort à cette heure plutôt que de vous parler de cette novella.

Présentation de l'éditeur :


Molly est frappée par la pire des malédictions. Aussi les règles sont-elles simples, et ses parents les lui assènent depuis son plus jeune âge.
Si tu vois une fille qui te ressemble, cours et bas-toi.
Ne saigne pas.
Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent.
Si tu trouves un trou, va chercher tes parents.
Molly se les récite souvent. Quand elle s’ennuie, elle se surprend à les répéter sans l’avoir voulu… Et si elle ignore d’où lui vient cette terrible affliction, elle n’en connaît en revanche que trop le prix. Celui du sang.


Mon ressenti :

Donc Molly tue. Pas par plaisir, ni par sadisme, elle n'est pas non plus une tueuse en série, encore que, elle en a tué des gens, au point de ne plus connaitre leur décompte.
Non, Molly tue pour sauver sa peau, tuer ou être tuer, c'est son sacerdoce. Et Molly va vous raconter son histoire peu banale. Et en même temps, tenter de comprendre la sienne.

Une fois les premières lignes commencées, il vous sera difficile de ne pas le lire d'une traite, bien que la fin étant en même temps le début du livre, on connait, croit connaitre, toute l'histoire.
Au fil du récit, l'enfance traumatisante puis le passage à la vie adulte, tentant vainement de trouver un conformisme impossible, Molly va en essuyer des vertes et des pas mûres.
Dans la veine fantastique horrifique, l'auteur nous parle de la femme, de son corps, de la maternité et de l'enfantement. Une fois le livre fermé, j'ai pensé au film Carry au bord du diable Carrie au bal du diable, car on ne sait pas réellement si Molly n'est pas tout simplement folle, et que tous ces événements ne sont pas issues de sa psyché dûe à une éducation parentale défaillante.
Après, comme le dit Tade Thompson, toutes les interprétations sont bonnes, à vous de trouver la votre.

Tuez net l’auteur et laissez les lecteurs prendre ce qu’ils veulent de l’œuvre pendant qu’ils dansent sur sa tombe barthésienne

Deux raisons pourtant font que je n'ai pas tout à fait apprécier ce texte.
L'une d'elle est l’invraisemblance du comportement de Molly, qui se laisse porter par la vie plutôt que de passer un interrogatoire à ses parents pour comprendre sa particularité, ainsi que 2-3 autres choses détaillées chez Artemus Dada
L'autre est que je trouve que l'auteur a voulu trop aborder de sujets et permet une abondance de niveaux de lecture, et que cela transpire dans son texte, remplis en outre de références littéraires. Moi, j'aime les textes binaires.

Un texte que je vous conseille de lire comme un thriller, sans trop vous attarder sur les multiples sous texte, vous pourrez le relire et vous torturez les neurones par la suite.

L'éditeur a eu la bonne idée d'insérer une interview de l'auteur, donnant quelques clés de compréhension, ou bien vous perdre encore plus...
Je précise que des suites sont prévues, mais ce tome se suffit à lui même.

Pour d'autres avis, je vous renvoie sur le forum du Bélial qui les répertorie.

16 commentaires:

  1. « Peut-être est-ce dû au fait que cela soit dans la veine fantastique ? On ne recherche pas forcément d’explication rationnelle. » disais-tu sur mon blog, à propos de mes réserves. Mais justement non, il s'agit plutôt d'un récit de Sf.

    Du moins l'auteur tente une explication rationnelle de ce qui rend possible la situation de Molly, non !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, je rangerai plus le texte en fantastique horrifique que SF, l'explication étant pour le moins hasardeuse.

      Supprimer
    2. Vu les prix auxquels a été nommée cette novella, on peut effectivement concevoir un certain flou artistique quant au genre auquel elle appartiendrait.

      Cela dit, dans le texte lui-même, il s'agit bien de science. Quand bien même n'est-elle pas aussi rigoureuse qu'elle le devrait (?). Mais Tade Thompson dit bien dans l'entretien, en fin de volume, qu'il retiré une bonne part des explications scientifiques.
      Il y précise néanmoins, que son texte est : « un conte de fées noir ... quoique sans fées mais avec de la science. » comprenne qui pourra.

      Moi j'y vois donc de la Sf d'épouvante. [-_ô]

      Supprimer
    3. Comme je le disais dans le billet à propos de l'entretien de l'auteur : "donnant quelques clés de compréhension, ou bien vous perdre encore plus... "
      Depuis quelques années, les genres en SFFF deviennent de plus en plus poreux, les auteurs piochant allégrement dans différentes catégories. L'important est ce que ressent le lecteur.

      Supprimer
    4. Tu as raison, une fois écrit un texte échappe à son auteur. Loin de moi l'idée de te convaincre de lire ceci ou cela sous tel ou tel angle.

      Supprimer
    5. Oh, je ne l'avais pas pris dans ce sens.
      C'est juste rare que de nombreux lecteurs classent un livre dans des tiroirs différents. Comme quoi, je pense que l'auteur a réussi son pari de ne pas vouloir à tout prix donner un explication toute faite.

      Supprimer
  2. J'ai aussi pas mal de réserves sur ce texte. Je suis contente de ne pas être la seule parce que je me sentais bizarre au milieu de tout les avis dithyrambiques qu'on voit de partout xD (du coup je n'avais tout simplement pas sorti mon avis dessus).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les premiers retours mitigés commencent seulement à fleurir, donc j'attends le tien.
      Pas facile d'être la personne ayant un avis différent quand tous sont positifs, on se demande si l'on a tout compris ou rater certaines choses. (chose que je me demande encore avec Terminus...)

      Supprimer
  3. Il y a effectivement une explication rationnelle mais, à l'image du livre, je ne l'ai pas trouvée totalement convaincante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi. La poudre de perlimpinpin a encore été utilisée.

      Supprimer
  4. Intriguant cette histoire d'explication rationnelle ou pas. En lisant le pitch j'avais aussi plutôt l'impression d'une histoire fantastique. Toi même tu dis "peut être est-elle folle ?". Bon ben j'attendrai de le lire afin d'avoir le fin mot de cette histoire :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'autres choix en effet si tu veux te faire ton propre avis.

      Supprimer
  5. Dans ma PàL, je vais sans doute le lire prochainement. On verra si je rencontre les mêmes soucis que toi ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La majorité apprécie, j'espère pour toi que tu te rangeras à leur opinion.

      Supprimer
  6. Il est dans ma wishlist malgré les avis mitigés que j'ai vu passer. Vu mon amour du thriller, il y a des chances que ça passe tout seul XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère pour toi. Cela reste un bon texte, il y a juste quelques bémols sur le récit.

      Supprimer

Fourni par Blogger.