Years and Years

Série de Russell T Davies, 2019, 6x1h



Les années sombres...
En douceur et profondeur.
Formidable



Présentation :


La vie des Lyons, une famille de Manchester, racontée sur 15 ans alors que la Grande-Bretagne se retire de l'Europe et qu'un nouveau monde émerge. Vivienne Rook, une célébrité rebelle devenue une femme politique majeure, divise l'opinion par ses prises de position controversées. Son arrivée au pouvoir va bouleverser le pays et bien au-delà. Une famille ordinaire peut-elle faire la différence ?

L'insouciance, avant les cataclysmes à venir


Mon ressenti :



Une famille lambda, un peu bourgeoise pris dans les tourments de la vie et de ses drames. Pas la famille conservatrice : Il y a l'aîné, qui a bien réussi professionnellement, marié à une black et ses deux enfants métis. Son frère, une sorte d'assistant social, qui tente de loger des réfugiés toujours plus nombreux. Sa soeur, la militante activiste, toujours à l'autre bout de la planète pour défendre bec et ongles ce que l'en quoi elle croit. Et le canard boiteux, la dernière soeur, dans la dèche et en fauteuil roulant, qui ne l'a pas empêché de faire des mouflets avec autant de pères différents. Et la mère de toute cette progéniture, dans sa maison de campagne où toute la tribu vient passer les fêtes.
Chacun à son rôle, qui va évoluer au gré des événements extérieurs, dont la montée d'une femme politique à la langue bien pendue. Ou comment un parti populiste va accéder au pouvoir.

Vieille réac souriante. Mais...


Raconté sur 15 ans, avec en point fixe les fêtes familiales et un barbecue hivernal, la tension monte crescendo, l'emballement des incertitudes, des crises internes ou externes et leur retombés sur les Lyons.
Un futur sombre mais contrebalancé par un humour british. La scène du coming out de la fille, époustouflant de drôlerie et d'humour grinçant pour nous démontrer que nous ne sommes pas toujours aussi ouvert d'esprit qu'on se le dit.
La série arrive aussi à nous montrer son côté dramatique, dans toute son horreur banale, quotidienne sans toutefois tomber dans la sinistrose et laisse présager un lendemain meilleur.

Pour des lendemains déenchantés


Et surtout, cette ascension d'un parti populiste, brossant dans le sens du poil les bas instincts de la populace. Le bas peuple, mais pas seulement, la rhétorique fallacieuse touche aussi toutes les couches de la population.
Écologie, dérèglement climatique, guerre, transhumanisme, économie flagellante. politique sociale, immigration, droit d'asile, crise bancaire, racisme, relation géopolitique, démocratie, vie politique, militantisme, homosexualité et autres. Des sujets sociaux qui apparaissent en filigrane de la vie quotidienne, juste parfois évoqué mais permettant d'ancrer dans le réalisme cette société proche.

Etre homo et immigré : Aïe Aïe Aïe


La bande son est à l'unisson et nous emporte avec elle dans le tourbillon de la vie.
Seul bémol, alors que l'anticipation sociale tient la route, celle technologique est beaucoup plus hasardeuse et bancale et nous sort du réalisme de la série.
Mais pour le reste, c'est du tout bon.
En outre, une série de 6 épisodes, pas de saison supplémentaire de pévu, pas de blabla inutile, juste l'essentiel.

Si tu aimes Robert Charles Wilson, pour son approche personnel d'événements mondiaux, regardes Years and Years.
A regarder de toute urgence, pour vous préparez au mieux au pire.

Je vous signale l'avis d’Erwan Perchoc sur le blog du Bélial, qui dépeint la série de bien belle manière.



12 commentaires:

  1. J'ai trop envie de la regarder celle-là !!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas très serie mais celle la me tente.

    Tu devrais lire Le cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe sur une thématique similaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais y trouver ton bonheur.
      Je note la référence, et pour ceux qui sont intéressés : https://les-lectures-du-maki.blogspot.com/2019/10/le-coeur-de-langleterre-jonathan-coe.html

      Supprimer
  3. Je confirme "Le cœur de l'Angleterre "c'est super.
    ça pourrait être du Ken Loach aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve d'un vrai Ken Loach science fictif.
      Je note donc "Le cœur de l'Angleterre " au carré !

      Supprimer
  4. Je l'avais déjà dans le viseur depuis les premiers retours suite à sa diffusion, merci de confirmer qu'il faut que j'y jette un oeil. Ils sont forts ces anglais pour faire de bonnes séries courtes.

    RépondreSupprimer
  5. Dans ma liste suite à d'excellents retours, merci pour la confirmation ^^

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.