Les mondes de Quirinus

Jean Christophe Gapdy, F.L. Castle, Rroyzz éditions, 2020, 586 p., 5.5€ epub sans DRM


Deux ans, deux ans que je voulais lire ce roman et une certaine déconvenue après l'avoir lu.
Pourquoi ? Principalement car je pensais lire un autre livre et pour quelques diverses broutilles...

 

Présentation de l'éditeur :


Ils s'appellent Line, Ellen, Gladys, Dionys, Alex, Dan, Yannick, Astrid, Freja, ... Ils sont des centaines, des milliers perdus parmi des milliards. Leurs particularités ? Outre celle d'être jeunes, voire très jeunes, ils sont doués, surdoués même par certains côtés, au point d'être à la périphérie de la normalité. Tous ont un espoir : celui de pouvoir, un jour, disposer de leurs Mondes à eux, loin de la Terre qui les accepte mal, loin des conflits et des sociétés déshumanisées qui s'y trouvent. Ce rêve commence sur Mars où les humains se sont installés depuis un demi-siècle ; si ce n'est que la planète rouge n'est toujours pas hospitalière, balayée par des tempêtes infernales, avec des dômes sécurisés au mieux, mais implantés sur un sol aride où rien ne pousse...
Mais, en cette année 2103, tout va basculer avec l'arrivée de la biogénéticienne Jans, trentenaire, elle est aussi une surdouée, quoique différemment d'eux, rebelle, souvent acariâtre et têtue, mais visionnaire. Elle va amener, avec Alejandro, ingénieur spatial bourru, un bouleversement complet de la vie sur Mars et de l'avenir de ces jeunes. Hélas, avec ces espoirs qui pourraient enfin se concrétiser, elle va aussi ouvrir la boite de Pandore. Parce que les rêves ne sont pas de ce monde, les peurs, la jalousie et la cupidité humaine, autant que les drames, le sang et la mort vont eux aussi s'inviter au Bal de l'Utopie. La planète rouge va alors leur rappeler qu'elle est celle du dieu de la Guerre, Mars, et non celle du Dieu de la cité et des champs qu'est Quirinus.


Mon ressenti :


Nous sommes en 2102, Mars a été sommairement colonisé mais la biosphère rappelle chaque jour aux hommes que Mars n'est pas la Terre. Cependant, les grandes nations ont leur dôme. Une scientifique invente cependant une plante qui pourrait ouvrir la porte à la terraformation. Un nouvel eldorado pour certains jeunes aux capacités intellectuelles développées et la possibilité de créer leur utopie sur Mars.

Roman choral, nous sommes ici dans un thriller SF. Ça se lit tout seul, on a envie de connaître le fin mot de l'histoire et malgré les 600 pages au compteur, les pages se tournent très vite. Les enjeux financiers sont énormes et vont attiser les guerres entre puissants de ce monde et l'utopie se révélait difficile à atteindre. Pleins de rebondissements, les trois parties ont chacune leurs enjeux en plus du fil directeur. Alors il est où le loup ?

Par rapport au résumé, je m'attendais à me retrouver devant un roman autour de la terraformation, une trilogie Kim Stanley Robinson-like. D'autant que les sujets technologiques sont bien abordés mais trop vite survolés. En outre, j'ai trouvé les délais (une dizaine d'années) pour le développement technologique bien peu réaliste renforcé par ce découpage par courte période qui élude parfois alors que j'aurais voulu plus de détails. La dernière page tournée, le pourquoi de cette émergence soudaine des Hauts Potentiels Intellectuels ne trouvent pas de réponses, alors que cette thématique aurait été très intéressante à développer car originale. La fin du livre avec ses annexes apportent un plus sur l'univers, en détaillant les problématiques sociétales, mais cela arrive bien trop tard et aurait dû à mon sens être intégré dans le récit.
Écrit à 4 mains, les différences de style se font tout de même ressentir, l'un étant adepte des phrases courtes, l'autre aimant les phrases à rallonges...



Dernière "broutille" qui m'a sûrement fait sortir de l'univers, les nombreuses coquilles et absence de mots, une relecture n'aurait pas été du luxe, l'éditeur n'a clairement pas fait son travail.
J'ai signalé à l'auteur les nombreux bugs que j'ai rencontré, l'édition epub a été corrigée rapidement. Malheureusement, il semblerait que la version papier ne soit pas exempt de ces erreurs, je vous conseille donc fortement de lire ce roman en version électronique.

Tout cela mis bout à bout font que je suis passé à côté de l'histoire, de mon fait en ayant voulu y voir un livre qu'il n'était pas, et aussi du fait de l'éditeur.
Reste cependant un bon thriller martien, sortant des sentiers battus.

Un grand merci aux auteurs pour la dédicace, une première pour ma part en epub.

Paru initialement en 2017, l'aventure éditoriale s’arrêtera au tome 2. Rroyzz éditions reprend le flambeau pour nous offrir cette intégrale qui comporte les trois tomes et une novella dans une version complètement retravaillé.

L'avis du Galion des étoiles sur la version 2017


12 commentaires:

  1. il y a eu 3 aller-retour auteurs-editeur.

    Je veux bien prendre la responsabilité des coquilles, mais certainement pas le fait que tu sois passé à côté du roman ;-)

    RépondreSupprimer
  2. un thriller martien, rien que cela me tente!

    RépondreSupprimer
  3. J’ai découvert l’auteur depuis peu,a travers des nouvelles.J’aime bien son style d’écriture, alors pourquoi pas ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu quasi toute sa biblio, il y a de très bonnes choses.

      Supprimer
  4. On se plaint parfois des hautes attentes qu'on se fait après lecture d'autres avis, mais si tu te biaises toi-même ça va devenir vraiment compliqué... =P
    En tout cas, la dédicace d'epub ça c'est assurément de la SF.

    RépondreSupprimer
  5. Ça me donnerait envie juste parce que c'est Mars! Mais je doute d'y venir un jour...

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.