Rendez-vous demain


Christopher Priest, Denoël, 2022, 368 p., 16€ epub avec DRM

 
Le seul prestige de ce roman : me l'avoir fait lire jusqu'au bout

 

Présentation de l'éditeur : 

À la fin du XIXe siècle, le professeur Adler Beck étudie les glaciers et les changements climatiques liés à l’éruption des volcans, aux courants marins et aux cycles solaires. Après des années de recherche, il arrive à la conclusion que la planète subira un refroidissement majeur dans le courant du XXIe siècle.
Pourtant, en 2050, le climat ne cesse de se réchauffer et la montée des eaux semble inéluctable. C’est en tout cas ce que constate au quotidien Chad Ramsey, qui vient d’être évincé de son poste de profileur pour la police. Juste avant son licenciement, on lui a implanté dans le crâne un moyen de communication révolutionnaire. Il va s’en servir pour aider son jumeau, Gregory, qui cherche à en savoir plus sur un grand-oncle qui aurait fait de la prison il y a bien longtemps.
Cet ancêtre serait-il Adolf Beck, le frère jumeau d’Adler, qui aurait connu un certain succès sur les scènes d’opéra d’Amérique du Sud ? À moins qu’il ne s’agisse d’un dénommé John Smith, condamné à cinq ans de travaux forcés pour escroquerie en 1877 ? La vérité pourrait bien remettre en question les certitudes de Chad.

 

Mon ressenti : 

Un nouveau Priest débarque, je me rue de suite dessus (je l'ai lu en avril). Enfin, je regarde le prix : 16€ en epub !!! 22.50€ en papier ! Ouch, ça pique. Heureusement que les médiathèques existent et bonheur, ils ont le Priest en numérique, sinon, je ne l'aurai pas acheté. Reste la question de savoir si ce roman vaut ce prix...

Après avoir lu ce roman, je suis certain d'une chose : Christopher Priest écoute assidûment La méthode scientifique. Une bonne partie de ce que j'ai écouté se trouve dans ce livre, surtout les émissions autour de l'écologie, du changement climatique et celles de SF. Il a mélangé le tout avec ses thèmes favoris, la réalité distendue, les jumeaux. C'est ce qui m'avait fait tiquer à la lecture du résumé, l'impression d'être un concentré de Priest. Mais n'y a-t-il pas trop de Priest dans un seul texte ?

Du Priest à la sauce Méthode scientifique, cela ne pouvait que me plaire. Las, n'est pas Nicolas Martin qui veut. Ici c'est intéressant, mais qu'e st ce que c'est chiant. Il aurait dû prendre aussi la légèreté de l'équipe pour faire son livre. Alors c'est du Priest, la réalité n'est pas forcément la réalité, ca se lit rapidement, mais bon. L'auteur semble se justifier des critiques comme la mienne à la fin de son roman :

Il commença à lire Alerte !, le livre d’Adler. Il avait pour sous-titre : Un scientifique révèle la terreur à venir. Au début, il trouva son style difficile à suivre. Il était pesant, périphrastique, presque pompeux. Les paragraphes étaient longs, les phrases aussi. Le ton était un peu professoral, les rares tentatives d’humour étaient maladroites, il insistait trop sur les détails.
Le premier chapitre, très long, était une histoire de la science des glaciers depuis son origine jusqu’à l’époque où Adler écrivait, soit probablement les toutes premières années du XXe siècle : le livre avait été publié en 1905, Adler avait dû l’écrire un ou deux ans plus tôt. Les détails et les anecdotes étaient visiblement autobiographiques, mais l’usage maladroit de la troisième personne rendait la lecture peu digeste.

Alors oui, si on veut, mais ce roman est chiant à lire. Pas inintéressant, mais juste chiant. Le reproche principal fait aux jeunes auteurs est show don't tell. Voilà ce qu'a fait Priest. Le seul prestige de ce roman : me l'avoir fait lire jusqu'au bout en espérant que. Mais même pas !



Une intrigue captivante selon Le dragon galactique, un puzzle passionnant pour Le nocher des livres, une grande réussite très Priestienne selon Le Maki. Lorhkan est plus réservé : le résultat n’est pas aussi parfait qu’on aurait pu l’espérer et La navigatrice de l'imaginaire rejoint mon avis : Rendez-vous demain n’est pas un roman qui m’a transcendée ni vraiment emportée

8 commentaires:

  1. Oh tu es dur. Ce n'est pas le meilleur de l'auteur mais on y trouve tous ses thèmes récurrents et c'est très bien fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un testament priestien ?
      Je me suis réellement ennuyé, pas de neuf, pas de surprise

      Supprimer
  2. Heureusement que tu ne l'as pas payé. Rendez-vous à sa prochaine publication quand même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les médiathèques sont financés par les impôts donc ... 😉
      Et oui je lirai le prochain, mais vu l'âge du monsieur...

      Supprimer
  3. Nicolas Martin l’avait certainement invité dans son émission à l’époque. Je vais rechercher le podcast .
    Je le lirai car j’aime bien Priest. L’occasion de se faire un avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains ont aimé donc...
      Pas besoin de rechercher pour le podcast, il y a tout ce qu'il faut sur ce blog : https://lechiencritique.blogspot.com/p/les-vendredis-sf-de-la-methode.html?m=1

      Supprimer
  4. Merci beaucoup, je ne retrouvais pas le podcast.

    RépondreSupprimer

Fourni par Blogger.